Remonter

 

ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE 

SON EXCELLENCE ISMAÏL OMAR GUELLEH A L'OCCASION 

DE SA VISITE OFFICIELLE EN OUGANDA

 

5 JUILLET 2000

Monsieur le Président de la République, Cher frère et ami

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

Permettez-moi tout d'abord de vous remercier, Monsieur le Président de la République, pour l'accueil chaleureux et fraternel que vous nous avez réservé, à la délégation qui m'accompagne et à moi-même.

C'est avec un plaisir tout particulier que je me trouve parmi vous en terre ougandaise, non seulement en tant que Président d'un pays frère et ami, mais aussi en ma qualité de Président en exerce de l'Autorité Intergouvernemental pour le Développement, IGAD dont nos deux pays sont membres fondateurs ainsi qu'en qualité de membre du COMESA.

L'Ouganda et la République de Djibouti, à l'instar de la plupart des pays africains, sont des pays neufs et de ce fait traversent plus que d'autres des épreuves desquelles nous devons en tirer des leçons.

Avec l'effondrement d'un ordre bipolaire, et à l'heure où la mondialisation est en marche, où l'Afrique se cherche, où de graves menaces pèsent sur nos pays et nos vies quotidiennes, nous devons plus que jamais être solidaires et rester fidèles aux relations particulières qui nous unissent face à l'adversité.

C'est ainsi que dans nos instances sous-régionales et régionales nous devons développer une politique commune et cohérente capable d'exprimer une vision globale du monde et d'entreprendre des initiatives dans une perspective d'ensemble pour ne pas avoir à subir les événements.

Nos efforts conjugués, effet les vôtres, ceux de la République de Djibouti et des autres pays africains devront contribuer à ramener la paix et la stabilité en Afrique et plus particulièrement dans notre région de l'Afrique et l'Est.

Pour sa part la République de Djibouti a mis en place un processus de paix pour la Somalie, pays frère, et nous sommes heureux de constater que ce processus a votre approbation et soutien. Malgré la difficulté de la tâche, le peuple somalien aspire plus que tout autre, à la paix des curs, et cette volonté nous l'avons constaté tout au long des discussions intersomalien.

Face à cette période de transition incertaine, jamais l'avenir de chacun de nos pays n'a dépendu de notre volonté et de notre capacité à nous développer.

Ce combat est un combat de tous les jours dans lequel nous devons nous investir personnellement pour le bien-être de nos populations.

Nous savons tous, Monsieur le Président que ce combat vous l'avez abordé avec pragmatisme il y a un peu plus de dix ans. En effet depuis votre accession à la Présidence de la République, l'Ouganda, sous votre impulsion a retrouvé la voie de la stabilité et la prospérité. Je voudrais saisir cette occasion pour rendre un hommage vibrant et solennel à mon frère Président M. Yoweri Museveni car vous avez su être, poit le peuple frère de l'Ouganda, le recours dont il avait besoin.

Je souhaite que nos relations se renforcent, que nos échanges se développent dans la confiance mutuelle.

Je lève mon verre à notre amitié et aux liens privilégiés qui nous unissent.

Vive l'Ouganda

Vive la République de Djibouti

Vive l'Amitié Djibouto-ougandaise