JOURNAL OFFICIEL DE LA République DE DJIBOUTI

Par arrêté n° 95-0682/PRE du président de la République, chef du gouvernement en date du 20 juin 1995, toutes les ambassades qui se trouvent dans les pays abritant les organisations internationales ou régionales (ONU ‑ UNESCO ‑ OUA ‑ Ligue arabe ‑ UE ‑ OCI) sont structurées de la façon suivante:

 

l'ambassadeur plus quatre (4) diplomates.

Toutes les autres ambassades sont structurées comme suit :

l'ambassadeur plus deux (2) diplomates.

Tous les consulats sont structurés de la façon suivante :

le consul plus deux (2) diplomates.

Tous les diplomates qui sont en poste depuis plus de quatre années à la date de signature de cet arrêté doivent regagner leur service d'origine ou être affectés à l'administration générale du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale.

Dorénavant, le recrutement des diplomates se fera parmi les candidats ayant une formation supérieure d'au moins quatre années après le baccalauréat.

Tout diplomate doit avoir exercer au préalable pendant au moins quatre années consécutives à l'administration centrale du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale avant d'être affecté à l'une de nos représentations diplomatiques ou consulaires.

La période séparant deux séjours consécutifs d'un diplomate à l'étranger doit être d'au moins deux (2) années.

La durée de séjour de tout diplomate à l'étranger ne pourra excéder une période de quatre (4) années. Toutefois et à titre exceptionnel, une dérogation pour une durée maximale de deux années peut être sollicitée pour nécessité de service. Elle doit faire l'objet d'une proposition du ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, sur la demande motivée de l'ambassadeur concerné, au président de la République, chef du gouvernement.

Au cas où l'application immédiate du présent arrêté verraient les structures d'une ambassade ou consulat descendre en deçà des quota fixés par les articles 1 et 2 du présent arrêté, l'ambassadeur ou le consul concerné est autorisé à garder les diplomates ayant l'ancienneté la plus faible, pour une période transitoire d'une année à compter de la date de la signature du présent arrêté.

Les dispositions du présent arrêté annulent et remplacent celles des arrêtés n°94‑0890/PR/FP du 2 octobre 1994 et n°95‑00l2/PR/ME du 8 janvier 1995.

 

 

Page d'accueil - Sommaire du JO