Arrêté n°2003-0907/PR/MESN portant ouverture d’un concours pour le Recrutement des MA’ADOUN AL CHARI.

 

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DU GOUVERNEMENT

 

VU La Constitution du 15 Septembre 1992 ;

VU La Loi n°48/AN/83 du 26 août 1983 portant statut général des fonctionnaires ;

VU La Loi n°152/AN/02/4ème L du 31 janvier 2002 portant code de la famille ;

VU la Loi n°169/AN/02/4ème L portant organisation et compétence d’Al Ma’Adoun AL CHARI ou statut d’Al Ma’adoun al chari du 09/07/2002 ;

VU La Loi n°8/AN/03/5ème L du 25 juin 2003 relative à l’organisation des juridictions de statut personnel, à leurs compétences et aux règles de procédures ;

VU Le Décret n°2001-053/PRE du 04 mars 2001 portant nomination du Premier Ministre ;

VU Le Décret n°2001-0137/PRE du 04 juillet  2001 portant nomination des membres du Gouvernement ;

VU La Lettre n°318/03/CAB/MJDH du 20/08/2003 du Ministère de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes ;

SUR Proposition du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Nationale.

 

ARRETE

 

Article 1 : Il est ouvert un concours de recrutement de onze postes de Ma’adouns Al-Chari.

 

Article 2 : Ce concours est ouvert aux candidats titulaires d’au moins d’un diplôme de baccalauréat reconnu ou équivalent plus connaissance Charienne exigée.

 

Article 3 : Le concours de Ma’adoun Al-Chari comporte trois  épreuves écrites d’une durée globale de 3 heures ci-après mentionnées :

* Une dictée en Arabe

* Une dissertation sur un thème relatif aux domaines de compétences des Ma’adoun al chari

* Un Q.C.M sur la Culture générale

Ce concours aura lieu le Lundi 15 décembre 2003 à 14 h au C.E.S Charles de Foucauld.

 

Les candidats devront présenter munis obligatoirement de l’original de leur C.N.I

 

Article 4 : La Commission de surveillance dudit concours est fixée comme suit :

* 3 membres du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Nationale

* 3 membres du Ministère de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes ;

 

Article 5 : La Commission de correction des épreuves du concours comprendra des membres désignés par le Ministère de la Justice, du Ministère de l’Education Nationale et du Ministère de l’Emploi

 

Article 6 : Le candidat au concours de recrutement s’engage en cas d’admission à servir dans tout poste qui lui sera attribué aussi bien à Djibouti-ville que dans les districts de l’intérieur ou dans toute autre localité administrative de son affectation.

 

Article 7 : Le présent arrêté sera enregistré, communiqué et exécuté partout où besoin sera.

 

Fait à Djibouti, le 17 décembre 2003.

P. Le Président de la République,

chef du Gouvernement

P.O Le Ministre des Affaires Présidentielles,

chargé de la Promotion des Investissements

OSMAN AHMED MOUSSA