Remonter

 

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Mr ISMAEL OMAR GUELLEH,

A l'occasion de la fête de l'Aïd El-Fitr

 

 

DJIBOUTI, Le 05/12/02

 

AU NOM DE DIEU, LE BIENFAITEUR, LE MISERICORDIEUX

LOUANGE A DIEU, SEIGNEUR DES MONDES

PRIERE ET SALUT SOIENT SUR SON PROPHETE

 

CHERS FRERES ET Sœurs.

 

Nous célébrons aujourd'hui, à l'instar de tous les musulmans du monde entier, la fête de l’AID El-Fitr, bénie soit-elle, après que Dieu, le miséricordieux, nous ait comblé, de sa grâce, de sa bénédiction et de sa providence afin d'accomplir ce devoir religieux qu'est le jeune et ses aspects rituels la prière de tarawih.

 

Que Dieu exauce nos prières et nous accepte parmi les pieux et ceux qui font les bonnes oeuvres.

 

A cette heureuse occasion, il m'est agréable de vous présenter, à vous tous et toutes, frères et sœurs, et à tous les musulmans à travers le monde, les meilleurs voeux et mes vives félicitations, implorant le très haut, le clément de rétribuer notre jeûne, notre prière et nos bonnes oeuvres, tout en souhaitant que cet événement heureux reviendra alors que notre peuple et l'ensemble de la communauté musulmane prospère sur le chemin du progrès et de la gloire.

 

CHERS FRERES ET SOEURS

 

La célébration de la fête de l'Aïd El-Fitr, intervient à un moment ou notre pays traverse une phase charnière et prometteuse, car elle marque la fin d'une année satisfaisante malgré les difficultés.

 

La nouvelle année que nous accueillons est porteuse d'espoir avec la mise en chantier des grands projets.

 

Ce qui caractérise l'année 2002, sur le plan politique c'est la mutation de la République de Djibouti du multipartisme limité au multipartisme intégral avec toutes ses implications. Cela reflète, en effet, le degré de maturité politique du peuple djiboutien qui est conscient des enjeux et de l'importance des prochaines élections législatives.

 

Le fait marquant qui mérite d'être cité à cet égard, et qui doit être hautement apprécié, à l'exception de quelques voix anachroniques, c'est l'adoption de la loi qui accorde à la femme djiboutienne un quota au parlement.

 

Ainsi, nous verrons, pour la première fois dans l'histoire de notre pays, que la femme djiboutienne occupe la place qui lui revient de droit parmi les représentants du peuple à l'assemblée nationale.

 

La présence de la femme dans la vie parlementaire contribuera sans aucun doute à l'enrichissement des débats au sein du parlement.

 

L'année 2003, connaîtra aussi un changement profond dans les domaines politiques et socio-économiques.

 

Elle débutera, avec les premières élections législatives multipartites dans notre pays. Pour ce faire, toutes les dispositions seront prises, pour que ce rendez-vous électoral se déroule dans la transparence, la sérénité et la stabilité.

 

Par ailleurs, l'année prochaine verra le lancement de grands projets dont l'impact socio-économique sera déterminant pour notre avenir. Ces projets sont de nature à créer des emplois générateurs de revenus afin de résorber le chômage qui frappe notre jeunesse.

 

Parmi ces projets la construction de 1000 logements sociaux à la cité Hodane à Balbala. Ce chiffre sera porté dans les années à venir à 5000 logements destinés pour les couches de faibles revenus.

 

Un autre projet colossal concerne la création d'une zone franche à Doraleh, comprenant un terminal pétrolier pour accueillir les gros porteurs de la 3ème génération et un terminal à conteneur.

 

Ces nouvelles infrastructures modernes de la zone franche de Doraleh vont renforcer nos indicateurs de développement social et le regain de la croissance pour sortir enfin de la crise économique que nous traversons et les conditions contraignantes de l'ajustement structurel.

 

CHERS FRERES ET SOEURS

 

Le terrorisme aveugle a frappé récemment un pays de la sous-région.

 

Nous avons, à maintes reprises, exprimé notre position ferme condamnant le terrorisme sous toutes ses formes puisqu'il ne sert en fait aucune cause. Il faut donc le combattre.

 

S'agissant de la tenue de la conférence de réconciliation somalienne qui poursuit ses travaux au Kenya, sous la houlette de l'IGAD, j'exhorte les différents protagonistes somaliens à surpasser les divergences qui les opposent afin de permettre au peuple somalien de connaître la paix à laquelle il aspire. Il faut dire, que la solution reste aux mains des somaliens eux-mêmes.

 

Concernant la crise irakienne, il convient de rendre hommage à la position de l'Irak à l'égard de la résolution des nations unies relative au retour des experts en désarmement. Le gouvernement irakien a manifesté sa volonté de coopérer avec cette nouvelle mission onusienne sans restrictions ni conditions préalables. Cette position est censée déjouer le plan des tenants de l'option de guerre qui aura, sans doute, des conséquences fâcheuses sur toute la région du moyen orient.

 

CHERS FRERES ET SOEURS

 

En conclusion, je vous renouvelle mes meilleurs voeux à l'occasion de l'Aid EL-FITR tout en invoquant le Miséricordieux de rétribuer nos actions et de nous guider sur le bon chemin.