Remonter

DISCOURS DE S.E.M. ISMAIL OMAR GUELLEH

PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

A L' OCCASION DE LA FETE AID EL FITR 

 

 

Le 16 décembre 2001

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, et Paix et Salutation sur son prophète. Louange à Dieu, qui nous a conduit sur le bon chemin, car nous n'aurions pas su nous guider Si Dieu ne nous avait pas dirigé sur une voix droite,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de vous adresser une salutation venue de Dieu, bénie et bonne « Assalamou Alaikoum»

Nous voilà, une fois encore, réunis pour fêter ensemble l'Aïd Al Fitr béni soit-il après que Dieu nous ait accordé sa bénédiction et son aide afin de nous acquitter de ce devoir religieux qui est le jeûne de Ramadan.

Je dois saisir cette heureuse occasion pour vous présenter mes meilleurs voeux, tout en implorant Dieu le glorieux et le miséricordieux de faire de cette fête une opportunité pour toute la communauté musulmane afin de recevoir la grâce divine et la plus belle récompense et aussi afin d'avancer sur le chemin du progrès et de la prospérité.

Chers frères et soeurs,

Notre religion islamique, prêche la paix la convivialité, la tolérance et le respect de l'autre. Elle garantit la liberté de culte et de croyance. Elle ne tolère en aucun cas, la contrainte pour embrasser la foi islamique comme nous l'enseigne le saint Coran «pas de contrainte en religion ! car le bon chemin se distingue de l'errance» sourate la vache 256.

En outre, l'islam interdit toute action visant à terroriser ceux qui vivent en paix ou à mettre en péril des vies humaines innocentes, et ce quelques soient les arguments ou les justificatifs.

Partant de ces principes immuables de l'islam, nous condamnons énergiquement toutes les actes à caractère terroriste.

Nous réitérons notre soutien aux mesures prises par la légitimité internationale pour lutter contre le terrorisme et l'éradiquer. Nous exprimons également notre refus catégorique des tentatives vaines, menées par certaines parties voulant coller le terrorisme à l'Islam sans faire de discernement. C'est pourquoi nous disons qu'il ne faut pas exploiter les actes criminels qui se sont produits le 11 septembre dernier aux États Unis d'Amérique faisant des milliers de victimes unanimement condamnés par les pays musulmans et la communauté internationale ne doivent pas nous induire en erreur en essayant de porter le ridicule sur l'Islam et de dénigrer ses adeptes en faisant l'amalgame entre Islam et Terrorisme. 

 

D'autre part, il faut faire la part des choses et ne pas chercher de corrélation entre le terrorisme et le droit des peuples à se défendre et à lutter contre l'occupation et l'agression.

Nous devons, à cet égard, insister sur la nécessité de cerner ce phénomène sans pour autant élargir le champ de cette guerre menée contre le terrorisme en vue d'impliquer d'autres pays arabes ou musulmans, car cela ne pourra avoir que des conséquences négatives censées affaiblir l'alliance internationale contre le terrorisme.

Nous ne devons pas perdre de vue le terrorisme d'état que mène Israël à l'encontre du peuple palestinien.

Nous condamnons fermement ce terrorisme qu'utilise des armes de guerres sophistiqués contre un peuple désarmé luttant pour conquérir ses droits légitimes et inaliénables, en l'occurrence son accession à l'indépendance et la création de son État libre sur son territoire national et dont la capitale sera Al Quods.

Israël ne pourra jamais, en dépit de son arsenal militaire et ses armes de destruction massive, et aussi malgré et les exactions commises chaque jour contre les enfants de la pierre et les jeunes de l'Intifada, Israël ne réussira jamais à étouffer ce désir ardent et cette volonté inébranlable du peuple palestinien.

Nous lançons à cet effet un vibrant appel à la communauté internationale pour prendre ses responsabilités et faire des pressions sur le Gouvernement d'Israël pour qu'il s'engage à respecter les accords et les résolutions de la légitimité internationale.

Et pour conclure, je renouvelle mes meilleurs voeux et je vous souhaite à vous tous et toutes une bonne fête.

Je vous remercie.