Séminaire de Réflexion sur l'Action Gouvernementale 2002-2009

Sommaire

Document cadre
Ouverture

Discours du Président de la République

  Thème 1

Stabilité macroéconomique, croissance et compétitivité

Discours du ministre des Finances

Discours du ministre du Commerce

Discours du ministre de la Promotion des Investissements

Hommage du ministre de la Promotion des Investissements au Président de la République

Discours du ministre de l'Équipement et des Transports

Discours du ministre de la Communication

Discours du ministre de l'Énergie

Thème 2

Valorisation du capital humain, accès aux services sociaux de base

Discours du ministre de la Santé

Discours du ministre de l'Éducation

Thème 3

Développement rural, urbain et sécurité alimentaire, habitat et environnement

Discours du ministre de l'Agriculture

Discours du ministre de l'Habitat

Discours du ministre de la Jeunesse

Thème 4

Promotion de la Femme et de la Solidarité, exclusion sociale et lutte contre la pauvreté

Discours du ministre de la Promotion de la Femme

Discours du ministre de l'Emploi

Discours du ministre des Biens Waqfs

Discours du secrétaire d'État à la Solidarité

Thème 5

Gouvernance, décentralisation et sécurité interne et externe du territoire

Discours du ministre de l'Intérieur

Discours du ministre de la Défense

Discours du ministre de la Justice

Discours du ministre des Affaires Étrangères

Discours du ministre délégué à la Coopération Internationale

Discours du médiateur de la République

Discours du directeur du C.E.R.D

Clôture

Discours du Premier ministre

Discours du Président de la République

Document Final

Acte du Séminaire


DECLARATION DE S.E.M ISMAEL OMAR GUELLEH

*****************

A L'OCCASION DE LA CEREMONIE DE CLOTURE DU
SEMINAIRE SUR L ACTION GOUVERNEMENTALE

************
2 AU 9 MAI 2009

 



BISMILLAH RAHMAN RAHIM

Monsieur le Premier le Ministre,
Mesdames et Messieurs, les membres du gouvernement
Mesdames et Messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs les représentants des collectivités locales
Mesdames et Messieurs les représentants de la Société Civile
Mesdames et Messieurs les invités,

Mes chers compatriotes,


Puisque l'honneur m'échoît de prononcer le mot de la fin, je veux exprimer un sentiment qui est, je le sais, partagé par tous ici : c'est que ce deuxième séminaire de réflexion sur l'Action gouvernementale s'achève avec un succès indiscutable.

Ce séminaire a remarquablement été bien organisé, remarquablement bien conduit et il s'est déroulé dans une ambiance fraternelle et chaleureuse.

J'ajoute qu'il a représenté, conformément à son ambition première, un grand rendez-vous démocratique et populaire qui restera longtemps gravé dans les mémoires collectives de ce pays.

Il a permis que ce noue ce fameux dialogue positif que j'avais appelé de mes vœux à l'ouverture des travaux.
Timidement puis avec de plus en plus d'assurance, les djiboutiens ont exprimé leurs colères, leurs soucis, leurs incompréhensions. Tour à tour, ils ont félicité, blâmé, critiqué toujours avec (courtoisie) mesure et respect.

Il a également permis l'émergence de grandes personnalités qui se sont démarquées par leur grande qualité oratoire, que ce soit parmi les membres de mon gouvernement ou dans le public. Je pense en particulier à quelques jeunes qui sont promus à un grand avenir.

Je voudrais exprimer toute ma reconnaissance aux participants, aux membres de la société civile pour leurs précieuses contributions à ce séminaire dont le déroulement satisfaisant témoigne de la volonté, de l'engagement de la société djiboutienne à s'approprier cet événement politique et à prendre une part de choix dans le débat public.

La pertinence de leurs questions ont souvent démontré le grand intérêt qu'ils portent aux dossiers du gouvernement.

Je prierais mes Ministres de prendre en considération tout ce qui s'est dit ici durant cette semaine. Ces critiques, il ne faut pas les voir comme une remise en cause de vos actions. Je sais que vous faîtes de votre mieux pour coller au plus près de la feuille de route. Cependant, le public a dénoncé certaines irrégularités. Je compte sur votre célérité pour les corriger.

J'espère qu'à l'avenir vous ne porterez plus l'un sur l'autre le même regard.

Nous veillerons à ce que cet événement ne reste pas sans suite.
 

ISMAIL OMAR GUELLEH