Séminaire de Réflexion sur l'Action Gouvernementale 2002-2009

Sommaire

Document cadre
Ouverture

Discours du Président de la République

  Thème 1

Stabilité macroéconomique, croissance et compétitivité

Discours du ministre des Finances

Discours du ministre du Commerce

Discours du ministre de la Promotion des Investissements

Hommage du ministre de la Promotion des Investissements au Président de la République

Discours du ministre de l'Équipement et des Transports

Discours du ministre de la Communication

Discours du ministre de l'Énergie

Thème 2

Valorisation du capital humain, accès aux services sociaux de base

Discours du ministre de la Santé

Discours du ministre de l'Éducation

Thème 3

Développement rural, urbain et sécurité alimentaire, habitat et environnement

Discours du ministre de l'Agriculture

Discours du ministre de l'Habitat

Discours du ministre de la Jeunesse

Thème 4

Promotion de la Femme et de la Solidarité, exclusion sociale et lutte contre la pauvreté

Discours du ministre de la Promotion de la Femme

Discours du ministre de l'Emploi

Discours du ministre des Biens Waqfs

Discours du secrétaire d'État à la Solidarité

Thème 5

Gouvernance, décentralisation et sécurité interne et externe du territoire

Discours du ministre de l'Intérieur

Discours du ministre de la Défense

Discours du ministre de la Justice

Discours du ministre des Affaires Étrangères

Discours du ministre délégué à la Coopération Internationale

Discours du médiateur de la République

Discours du directeur du C.E.R.D

Clôture

Discours du Premier ministre

Discours du Président de la République

Document Final

Acte du Séminaire

Discours Ministère de la Défense Nationale
pour le Séminaire sur l’Action Gouvernementale

 

Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef du Gouvernement et Chef Suprême des Armées ;
Monsieur le Premier Ministre ;
Mes chers collègues, Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement.

Avec votre permission Monsieur le Président et chers compatriotes, je tiens à souligner tout d’abord, qu’au vu des catégories des personnes invitées et des personnalités qui se sont rassemblées ici ; à savoir le Président de la République et les membres de son Gouvernement ; les représentants et représentantes de l’Administration publique et parapublique ; les représentants et représentantes des Organismes Nationaux non Gouvernementaux (ONG) ; les représentants et représentantes du secteur privé ; les représentants et représentantes de société civile ; les représentants et représentantes des Associations estudiantines, sportives, culturelles, de bienfaisance et autres ; les représentants et représentantes des Elus Communaux et Régionaux ; les représentants et représentantes des Oulémas et du secteur religieux ; les représentants et représentantes de presse, de la radio et de la télévision, cette rencontre dite séminaire sur la réflexion de l’Action Gouvernementale se qualifie d’un grand Congrès National.

Aussi, au vu des domaines tour à tour survolés, les thèmes politiques référenciés ; les sujets successivement abordés ; les interpellations publiques qui en résultent ; les débats enrichissants et passionnants qui en découlent et compte tenu par là de la portée de l’événement qui est suivi en direct par des centaines et des milliers de téléspectateurs à travers le pays et à l’étranger, il est bien clair que nous sommes tout simplement en train d’évaluer la gouvernance politique, économique et sociale que nous avons vécu tout au long de cette dernière décennie, marquée par le règne de son Excellence, Monsieur Ismaïl Omar Guelleh.

Monsieur le Président, chers compatriotes, comme vous le voyez, nous sommes au 6ème jour de ce séminaire nationale consacré à la réflexion et aux débats sur la politique nationale qui a prévalu, ainsi que sur ce qu’ont été les actions du Gouvernement au cours de cette décennie qui s’achève, le tout découlant bien évidemment et incontestablement, du génie et de l’initiative éclairée d’un grand homme d’Etat, le Grand Maître de la Grande Etoile de Djibouti qu’est son Excellence Monsieur Ismaïl Omar Guelleh, à qui le peuple Djiboutien a dû confier sa direction et sa destinée, il y a à peine dix (10) années de cela.

Ceci dit, Seize (16) Ministres m’ayant déjà précédé à ce micro devant vous pour vous présenter tour à tour leurs exposés, je vais à mon tour vous présenter un exposé relatif au Bilan et aux Perspectives d’un Département Ministériel dont je suis en charge. Il s’agit du Ministère de la Défense Nationale. Pour vous permettre de mieux appréhender le contenu de mon exposé, je vais commencer par quelques rappels historiques et à relater également la chronologie des faits essentiels.

Monsieur le Président, chers compatriotes, le grand honneur de me confier ce grand Département Ministériel qu’est la Défense Nationale, m’a été fait par son Excellence le Président de la République Monsieur Ismaïl Omar Guelleh, et ce, au lendemain de son investiture à la Magistrature Suprême et à l’occasion de la formation de son premier Gouvernement qui avait vu le jour le 12 mai 1999.

Dés mon entrée en fonction, le Chef de l’Etat m’avait assigné toutes les directives particulières qui se rapportaient à ma nouvelle fonction et sans plus tarder, j’avais procédé d’abord à un état de lieu complet du Ministère et de ses Institutions. Du constat de la situation, avait ressortit que les Institutions de la Défense étaient mal organisées, mal structurées, mal habillées, mal équipées, mal nourries, avec un budget de fonctionnement très insignifiant pour un effectif de 5400 hommes dont 2500 militaires anciens et 2900 mobilisés auxquels étaient mélangés un contingent de issu de Wagari I. D’autant plus qu’ils étaient éparpillés dans plusieurs positions surtout dans le deux district du Nord et confrontés en permanence à une situation d’insécurité imposée par la dissidence de l’ex-rébellion du FRUD qui se réclamait à l’époque de l’ancien premier Ministre Feu Ahmed Dini Ahmed. Les vieux équipements et les matériels militaires en possession étaient déjà obsolètes et l’opérabilité des troupes était souvent handicapée par une telle situation. Les infrastructures de base étaient elles aussi dans un état de délabrement avancé.

Le compte-rendu de la situation avait été aussitôt soumis au Chef de l’Etat avec des propositions tendant à relever la situation. Le Président n’avait pas tardé à arrêter une stratégie et un plan d’action qui a pu nous permettre de dissiper par la suite et en quelques années toutes ces difficultés une à une.

Pour ce faire, il avait fallu en premier lieu de mettre en route un processus de paix avec le responsable du FRUD Armé, en l’occurrence le Feu Ahmed Dini Ahmed, tout en faisant pesé parallèlement les menaces réels d’éradication sur ses maquis implantés dans les districts du Nord. L’initiative qui n’a pas manqué d’apporter ses fruits. Par la suite, nous avons procédé à la réorganisation et restructuration des Forces Nationales de Défense en versant presque 85% des militaires Mobilisés dans les Forces régulières et en démobilisant le 15% restant. C’est parce qu’une Armée, constituée en majorité des Mob ne pourrait point prétendre être une Armée réel organisée et structurée

Après le premier pas dans ce sens, le Chef de l’Etat décida d’entamer son plan d’action pour doter nos Institutions des équipements et des matériels militaires dignes de ce nom qui nous ont coûteux énormément. Les améliorations de conditions de vie de nos Forces, les rénovations de nos Infrastructures de base, le rajeunissement de l’effectif de nos Forces par le recrutement important des jeunes de haut niveau avec le départ programmé de nos anciens à la retraite ainsi que l’octroi d’un budget de fonctionnement raisonnable ont permis à nos Institutions de Défense et de Sécurité de retrouver le salut et de renouer le dynamisme et la fierté.

Monsieur le Président, chers compatriotes, comme vous le savez les Institutions de Défense et de Sécurité dont il est question sont composées des Forces Armées, de la Garde Républicaine, qui a remplacé l’ancien Escadron Présidentiel ainsi que de la Gendarmerie Nationale, les Organismes qui sont rattachés à mon Ministère sont la Caisse Militaire de Retraite (CMR), l’Académie Militaire Interarmes d’Arta (AMIA) et l’Office National des Anciens Combattants (ONAC).

Monsieur le Président, chers compatriotes, l’essentiel de mon exposé sur les rappels historiques ainsi que sur le Bilan des activités de mon Ministère se résumant ainsi, je me permets de vous énumérer l’essentiel des perspectives d’avenir envisagé.

Il s’agit de :

1. Maintenir le cap et s’atteler à la sauvegarde des acquis et du patrimoine.

2. la restructuration et réorganisation du Ministère (à travers un projet de Loi en instance, suivi d’un projet de réorganisation des Forces Armées Djiboutiennes et de la Gendarmerie).

3. Décentralisation très prochaine du Budget de fonctionnement au niveau des Corps, Formations et Services et la mise en place d’un système de contrôle et de suivi permanent (projet en instance).

4. Amélioration des infrastructures sanitaires au profit des personnels des institutions et de leurs familles, par la construction d’un Hôpital décent et des Infirmeries au niveau des Garnisons du Centre et de l’Intérieur.

5. Renforcement de l’effectif de la Garde Républicaine et de la Gendarmerie Nationale, avec la création pour cette dernière des nouvelles unités telles que Le GIGN et les Gardes Côtes.

6. Rénovation des casernes et postes isolés et la construction d’un camp militaire décent à ADAILOU.

7. Projet de construction d’un nouveau Bâtiment qui abritera le Ministère de la Défense Nationale actuellement logé dans des vielles Villas en état de délabrement avancé et héritées de l’ancienne puissance coloniale.

8. Équipés des panneaux solaires tous les Postes militaires des zones reculés par avec installation des Frigos et des Téléviseurs afin que soit améliorer les conditions de vie des militaires en poste isolé.

9. Participation de nos Forces à toutes les missions humanitaires ou de maintien de la paix au niveau de la Région, du Continent et internationalement recommandées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies ou de l’Union Africaine.

10. Projet de construction des logements des familles militaires en cours et à venir.

11. Projet de reforme et de restructuration au niveau de la Caisse Militaire de Retraite (CMR) ainsi que la rénovation complète d’un vieux bâtiment qui l’abrite.

12. Acquisition des nouveaux équipements et matériels militaires dans les Institutions ont grandement besoin actuellement.

Monsieur le Président, chers compatriotes, tel est le résumé essentiel de mon exposé et je m’excuse également d’avoir été un peu long. Je vous signale par ailleurs que par souci du temps, j’ai dû passer outre à plusieurs sujets qui ne manqueraient surement pas de vous intéressé. Je me tiens à votre entière disposition pour répondre à toutes vos questions et pour tous les éclaircissements que vous allez souhaiter.

Je vous remercie infiniment pour avoir voulu m’écouter aimablement.

Fin de citation