Séminaire de Réflexion sur l'Action Gouvernementale 2002-2009

Sommaire

Document cadre
Ouverture

Discours du Président de la République

  Thème 1

Stabilité macroéconomique, croissance et compétitivité

Discours du ministre des Finances

Discours du ministre du Commerce

Discours du ministre de la Promotion des Investissements

Hommage du ministre de la Promotion des Investissements au Président de la République

Discours du ministre de l'Équipement et des Transports

Discours du ministre de la Communication

Discours du ministre de l'Énergie

Thème 2

Valorisation du capital humain, accès aux services sociaux de base

Discours du ministre de la Santé

Discours du ministre de l'Éducation

Thème 3

Développement rural, urbain et sécurité alimentaire, habitat et environnement

Discours du ministre de l'Agriculture

Discours du ministre de l'Habitat

Discours du ministre de la Jeunesse

Thème 4

Promotion de la Femme et de la Solidarité, exclusion sociale et lutte contre la pauvreté

Discours du ministre de la Promotion de la Femme

Discours du ministre de l'Emploi

Discours du ministre des Biens Waqfs

Discours du secrétaire d'État à la Solidarité

Thème 5

Gouvernance, décentralisation et sécurité interne et externe du territoire

Discours du ministre de l'Intérieur

Discours du ministre de la Défense

Discours du ministre de la Justice

Discours du ministre des Affaires Étrangères

Discours du ministre délégué à la Coopération Internationale

Discours du médiateur de la République

Discours du directeur du C.E.R.D

Clôture

Discours du Premier ministre

Discours du Président de la République

Document Final

Acte du Séminaire

SÉMINAIRE SUR L’ACTION GOUVERNEMENTALE

(2002- 2009)

MINISTÈRE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME, DE L’ENVIRONNEMENT ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

 

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Honorables participants,

Mesdames et Messieurs,

Dans le cadre du présent séminaire sur l’action gouvernementale qui traduit la maturité de la démocratie djiboutienne et la transparence de la gestion de la chose publique,  chère au Président de la République, il m’est particulièrement agréable de présenter sommairement le bilan et  les perspectives d’action de mon département.

Ainsi, conformément à ses missions sectorielles et surtout aux nouvelles orientations édictées dans la feuille de route tracée par le Président de la République dès son élection pour un second mandat, mon département n’a pas ménagé ses efforts par l’entremise de ses services de planification et ses deux instruments opérationnels que sont la Société Immobilière de Djibouti et le Fonds de l’habitat pour :

-         mettre en place un nouveau cadre réglementaire pour optimiser la cohérence juridique de son action,

-         renforcer et rajeunir ses ressources humaines,

-         assurer un meilleur cadre de protection et de gestion des ressources naturelles,

-         soutenir la production de logements décents ainsi que l’offre de parcelles pour faciliter l’accès à la propriété et à la sécurité foncière.

La présente intervention se veut à la fois succincte, complète et accessible à tout un chacun. Elle présente de manière condensée l’ensemble des activités entreprises durant la période 2002-2009 ainsi que les perspectives pour les années à venir.

Monsieur le Président de la République,

Honorables participants,

Dans le domaine de l’habitat et du développement urbain, notre action concourt à la mise en œuvre opérationnelle d’actions stratégiques prioritaires dont les objectifs principaux visent à :

-         lutter contre la pauvreté par l’élimination progressive de l’habitat insalubre et la promotion de l’habitat social ainsi que par la mise à disposition de services de base ;

-         accroître l’offre foncière en facilitant l’accès à la propriété de toutes les couches de la population et en vue de garantir la sécurité d’occupation du sol;

-         promouvoir l’utilisation des matériaux produits localement pour réduire les coûts de construction ;

-         maîtriser le développement urbain afin d’orienter l’expansion des villes notamment la capitale

Ainsi, dans le cadre de la politique économique et sociale du Gouvernement, de nombreuses actions ont été menées par mon ministère, mobilisant une part importante des financements nationaux ou internationaux.  Les actions entreprises ont porté essentiellement sur  la mise en œuvre de réformes institutionnelles et réglementaires indispensables à la maîtrise du développement urbain, l’aménagement de quartiers sous équipés, la production de terrains aménagés et  la construction de logements, en particulier sociaux et de moyen standing.

Concernant les réalisations, les réformes institutionnelles et réglementaires ont porté sur :

-         l’élaboration de textes législatifs et réglementaires organisant la mise en valeur des lotissements autorisés et des cahiers des charges y afférents; et

-          la mise en place un cadre réglementaire réorganisant les procédures d’autorisation de construire et de lotir en vue d’améliorer et d’accélérer le processus d’instruction des demande de permis de remblayer et de construire.

En matière de production de parcelles et de construction de logements pour répondre à une demande de plus en plus croissante en parcelles et en vue de ralentir la progression des occupations illicites de nombreuses actions ont été menées.

A ce titre, plusieurs cités dotées des infrastructures nécessaires et de divers équipements sociaux ont été réalisées. On peut en citer :

-          la cité Hodane1 inaugurée en octobre 2005 qui comprend plus de 840 logements,

-         le complexe commercial d’Einguela ouvert en 2006 ainsi que la cité Wadajir II de 34 villas dupleix,

-          la cité Hodane 2 dont les travaux sont en cours et qui comprend plus de 640 logements,

-         la réalisation de 20 bungalows et d’un restaurant au Day pour promouvoir l’écotourisme,

-          la construction des 283 logements de la cité Gargaar au profit des sinistrés des inondations du 13 au14 avril 2004,

-         les 90 logements de la Cité Concorde en faveur des militaires de la cité ROMSE II,

-         la construction de la cité Doumeira en faveur des familles des militaires tombés sur le champ d’honneur suite à l’incursion de l’ennemi érythréen,

-         La réalisation en cours de finition des 200 logements de la cité Chebelley en faveur des militaires de la Cité Gabode III,

-         La construction de 343 logements au profit des victimes du conflit armé dans les localités d’Obock, Randa, Yoboki et Dorra,

-         La commercialisation de 267 parcelles viabilisées aux Salines Ouest, de 51 parcelles à Gabode 3  et du terrain de ROMSE 1,

-         la création de divers lotissements à Djibouti-ville, Balbala et les villes de l’Intérieur comportant quelques 2310 parcelles commercialisées par le ministère des finances,

-         à l’initiative du Chef de l’Etat, la mise en place d’une politique de cession amiable redynamisée pour faciliter l’accès à la propriété foncière aux détenteurs de titres d’occupation provisoire ou de certificats de propriété dans les anciens quartiers de Djibouti et Balbala. Cette politique a permis depuis 2005 à plus de 650 ménages d’accéder à la sécurité foncière.

Monsieur le Président de la République,

Honorables participants,

Pour les prochaines années plusieurs actions sont prévues et notamment :

·        l’élaboration d’un nouveau schéma de développement urbain pour la ville de Djibouti,

·        l’élaboration de documents de planification qui servent de cadre de référence pour la maîtrise du développement des villes de Djibouti, Ali Sabieh, Dikhil, Arta, Tadjourah et Obock , qui vont permettre d’orienter les actions d’aménagement et prendre en compte les nouvelles perspectives de développement économique ;

·        l’élaboration d’un Code de l’Urbanisme, de la Construction et de l’Aménagement foncier ;

·        la poursuite des travaux de réhabilitation des secteurs sous-équipés à l’instar du PK12 pour améliorer les conditions de vie des populations concernées ;

·        l’engagement d’une large réflexion pour le développement d’un système financier approprié permettant la mobilisation et l’allocation des ressources nécessaires à la production de logements ;

·        l’application effective du Plan de sauvegarde du patrimoine architectural et urbanistique du centre ancien de Djibouti ; et

·        le lancement d’une large réflexion sur la mise en place d’une banque de l’habitat. 

Dans le domaine de l’immobilier, plusieurs  opérations sont programmées et notamment :

-         le lancement prochain de la troisième phase de la Cité Hodane qui comprendra 2000 logements dont le financement est déjà acquis,

-         La construction d’un complexe résidentiel de 52 appartements et de locaux commerciaux au Plateau du Serpent,

-         L’aménagement de parcelles et d’espaces verts à Hodane afin d’embellir le cadre de vie de ses habitants,

-         la construction de 1771 logements à Barwaqo 2 dont le financement reste à compléter,

-         la réalisation de 200 logements au profit de la Garde Républicaine et de la Gendarmerie Nationale dont le financement est acquis.

Avant de conclure sur ce secteur, j’ai le plaisir de vous annoncer que suite à la présentation du rapport national de notre pays dans le cadre de l’Examen Périodique Universel, le Rapporteur Spécial pour un logement convenable, chargé de collecter les bonnes pratiques en matière de droits de l’Homme, a ,dans une lettre adressée à notre mission permanente à Genève et je cite « fait état de l’intérêt qu’elle porte aux politiques du droit au logement mises en place par le gouvernement sous la direction du Président Ismaïl Omar Guelleh. L’attention prioritaire accordée au logement a été perçue comme telle». Fin de citation.

Aussi, je demande à cette auguste assemblée de bien vouloir se lever pour  applaudir et féliciter le Président de la République pour son engagement sans faille en faveur d’un TOIT pour tous.

Monsieur le Président de la République,

Honorables partcipants,

Dans le domaine de l’environnement, nous avons élaboré de nombreux documents de planification et de gestion, notamment :

-          le Plan d’Action National pour l’Environnement,

-         la Stratégie et Programme d’Action National pour la Diversité Biologique,

-         la 1ère Communication Nationale sur les Changements Climatiques,

-          le Programme d’Elimination des Substances Appauvrissant la Couche d’Ozone,

-         un code de l’environnement, actuellement en cours d’examen à l’Assemblée Nationale qui permettra de doter le pays d’un instrument juridique approprié et moderne.

-         la création de sept aires protégées terrestres et marines qui contribuera au développement socio-économique du pays à travers la gestion durable de la pêche et du tourisme et la promotion de l’écotourisme.

Dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie, nous avons construit une déchetterie dans chacune des localités de Goubetto, Dikhil et Ali-Sabieh.

Au plan de la sensibilisation du public et de l’éducation environnementales, de nombreuses actions ont été entreprises, à savoir :

-         la réalisation d’un guide et d’un manuel destinés aux collégiens, écoliers et enseignants,

-         la mise en place de clubs environnementaux scolaires sur l’ensemble des régions du pays,

-         une série de formations pour les associations, les oulémas, les enseignants et les autres départements ministériels pour ne citer que ceux-là.

Comme l’environnement est un secteur transversal, nous avons contribué au renforcement des capacités de nos partenaires. C’est ainsi que nous avons  renforcé le laboratoire de biologie marine du CERD et fourni des équipements informatiques à la Direction de la Pêche pour suivre et analyser les stocks de poissons et statistiques de pêche.

Afin de lutter contre la dégradation des coraux due aux ancres des bateaux de plaisance nous avons installé des mouillages sur les îles Moucha et Maskali, les Sept Frères et Arta Plage.

Pour lutter contre la pêche illicite, notamment des requins, nous avons établi un partenariat avec la Marine Nationale dont nous avons renforcé les capacités en formant certains de ses éléments en plongée sous-marine

En ce qui concerne la lutte contre la pollution due aux déchets et produits chimiques dangereux et aux hydrocarbures, nous avons élaboré plusieurs plans de mise en œuvre des conventions chimiques que notre pays a ratifiées.

Enfin, nous essayons d’ancrer la protection de l’environnement dans le comportement de nos concitoyens et instaurer une bonne collaboration avec tous les services concernés et la société civile.

Pour l’avenir, plusieurs actions de terrain qui rendront notre action plus lisible figurent dans notre agenda dont  notamment :

-         la mise en place sous 12 mois d’un centre de lutte contre la pollution due aux hydrocarbures. Ce projet initié par le Président de la République nous permettra de faire face à toute catastrophe marine tant dans nos eaux territoriales que dans la sous-région immédiate,

-         un projet de gestion intégrée des zones côtières qui interviendra au niveau du littoral de Damerdjog et de la bande côtière de Khor-Angar et qui permettra aux systèmes d’exploitation des mangroves et des ressources hydrauliques, halieutiques, agricoles         , édaphiques et énergétiques de s’adapter aux changements climatiques,

-          la mise en place d’un système de gestion souple et participatif des aires marines protégées qui contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations concernées et au développement de l’écotourisme marin ainsi que la création d’activités génératrices de revenus,

-         La réhabilitation environnementale des sites dégradés par la présence des réfugiés à Aour-Aoussa, Holl-Holl, Ali-Addé et Assamo,

-         La réalisation de  déchetteries dans les localités de Tadjourah, Obock,  As-Eyla, yoboki, Ali-Addé, Assamo, Holl-Holl, Day etc…

A côté de ces nouvelles activités, nous poursuivrons les programmes déjà en cours  dont la surveillance épidémiologique de la grippe aviaire dans le cadre de la composante environnementale du projet de prévention et lutte contre la grippe aviaire qui nous est confiée.

Enfin, il me plaît de souligner que l’ensemble des activités environnementales ci-haut énumérées disposent des financements nécessaires ou de fermes accords de principe de la part des finances publiques et de nos partenaires au développement.

Je vous remercie de votre aimable attention.