Allocution à L’occasion du

Conseil des Ministres 17 mai 2011

 

********

 

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Je vous souhaite à tous, la bienvenue dans ce conseil des ministres qui marque, officiellement, l'entrée en exercice d'un nouveau gouvernement.

Je l'ai dit tout au long de la campagne présidentielle et je l'ai réaffirmé dans mon discours d'investiture, le mandat qui s'annonce sera celui de l'exigence.

Cette exigence, elle se traduit aujourd'hui par une réorganisation substantielle des portefeuilles ministériels qui donnent des orientations stratégiques claires, innovantes et pragmatiques à nos politiques publiques.

Elle dicte, également, dans une certaine mesure, la composition de ce gouvernement au travers duquel j'ai voulu répondre aux engagements pris vis-à-vis des Djiboutiennes et Djiboutiens.

Ainsi, j'ai décidé de faire appel à des hommes et des femmes dont les compétences sont reconnues dans leurs domaines respectifs. Des hommes et des femmes qui connaissent la réalité du terrain, ses difficultés ainsi que les attentes de leurs concitoyens.

Le mandat qui vous est assigné est limpide : le programme sur lequel j'ai été élu et les attributions qui sont les vôtres forment désormais le socle des politiques que vous aurez à conduire.

Cependant, il demeure une règle commune, un mot d'ordre : la solidarité de l'action gouvernementale au service de l'intérêt général. J'attends de la rigueur dans le travail, de la discipline dans l'action, de la sincérité dans le service et un sens aigu de l'éthique dans l'exercice des responsabilités.

J'attends de vous que vous vous comportiez comme une équipe exemplaire dans sa solidarité et irréprochable dans son action.

J'ai privilégié la transversalité dans l'approche. Collégialité, coopération, coordination, telles sont les leitmotive qui doivent inspirer ce nouveau gouvernement.
La culture du résultat et l'évaluation stricte, constante et sans complaisance de nos actions doivent devenir des réflexes.

Les Djiboutiens sont en droit d'exiger une gestion rigoureuse et transparente des deniers publics.

Ils sont en droit d'exiger un service public efficient et accessible.

Ils sont en droit d'exiger de leur justice qu'elle soit équitable et impartiale. Ils sont en droit de se savoir en sécurité chez eux.
Ils sont en droit d'exiger pour leurs enfants une éducation de qualité, pour leurs malades des soins adaptés et enfin pour les plus nécessiteux, une solidarité accrue.

Ces exigences, je me suis engagé à les traduire dans les faits, c'est pourquoi, je ne tolèrerai aucun manquement, aucune déviance de la ligne de conduite que je viens de vous tracer.

Je ne tolèrerai aucun gaspillage de ressources, aucune insuffisance, aucun défaitisme, aucune faiblesse, ni abus d'aucune sorte.

Les sensibilités personnelles et les indélicatesses n'auront aucune place dans ce gouvernement.

 

Mesdames et Messieurs

Nous sommes tous des serviteurs du peuple souverain. Cette charge temporaire qui nous échoit est la plus lourde qui soit.

Elle exige de chacun d'entre nous que nous allions au bout de nous-mêmes. Que nous donnions le meilleur de nous même pour ce peuple qui nous a fait confiance.