Remonter

 

Allocation du Président de République 

à l’occasion de la signature de l’Accord avec le FRUD-Armé 

 

12 mai 2001

Monsieur le Premier Ministre

Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale

Messieurs les Membres du Gouvernement

Monsieur le Président du FRUD-Armé

Messieurs les Députés

Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique

Messieurs les Représentants des Organisations Internationales

Mesdames et Messieurs

    

Je rends grâce à Allah, le Tout Puissant, d'avoir permis la concrétisation de cette cérémonie de signature qui clôt une page peu glorieuse de l'histoire de notre pays.

 

Un acte historique qui témoigne du courage, de l'abnégation et de la détermination des parties signataires.

 

C'est avec un grand plaisir et une immense satisfaction que je voudrais apporter mon soutien ferme et sans réserve et ma bénédiction à cet Accord de paix des frères djiboutiens parce que je suis convaincu de l'engagement et de la sincérité des signataires.

 

Il aura fallu plus d'une année de discussions et d'intenses négociations pour aboutir à la conclusion de cet accord historique dont, j'en demeure persuadé, l'application sincère et effective constituera un rempart qui nous permettra non seulement de renforcer et de consolider la cohésion et l'unité nationale, mais aussi d'éviter et remédier à toute répétition des causes qui ont été à l'origine de notre conflit, à l'exception toutefois d'une seule à savoir la résolution des problèmes d'ordre économique, car en effet la situation financière que connaît actuellement notre pays, ne permettrait pas de répondre entièrement et dans l'immédiat aux attentes et aux aspirations de notre jeunesse durement frappé par le chômage et sujette au désoeuvrement.

 

L'appui et la solidarité de la communauté internationale nous est nécessaire dans notre démarche pour la réhabilitation et la réinsertion sociale des jeunes djiboutiens en particulier dans les zones touchées par le conflit et sans cela, nous ne pourrons pas hélas empêcher et prévenir toujours d'autres actions de violences.

 

Cet  appel  s'adresse  à  tous  nos  partenaires  de développement, aux États frères et amis. Notre message se résume en une seule phrase « Nous avons accompli notre devoir et nos obligations, à vous de faire les vôtres pour nous accompagner dans nos efforts ».

 

Les causes, les effets et les solutions à notre crise ayant fait l'objet de larges débats et des analyses approfondies dont l'achèvement ont abouti à l'Accord qui vient d'être signé, je voudrais engager nos compatriotes sur son application d'une part, car le respect de ses termes constitue une obligation morale pour nous tous, mais aussi pour regarder vers l'avenir et oeuvrer ensemble pour l'avènement d'une société plus juste, plus solidaire, plus tolérante, plus démocratique et plus unie.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Cet Accord n’aurait pas pu être signé aujourd'hui sans l'engagement personnel et la foi du Président du FRUD-Armé Mr. Ahmed Dini Ahmed à qui je me dois de rendre un hommage particulier et exprimer mes sincères remerciements. Ainsi qu'à son Vice-Président. Mr. Chehem Daoud Chehem, qui a, malgré son état de santé, a oeuvré sans relâche et qui a tenu à faire un long voyage pour honorer de sa présence à cette cérémonie.

Mes félicitations et mes remerciements vont également au Ministre de l'Intérieur Mr. Abdallah Abdillahi Miguil et à l'ensemble  des Représentants du  Gouvernement  aux négociations.

 

Je faillirais à mon devoir si je ne rendais pas également hommage à l'action discrète, à la démarche sincère et volontaire doublée d'un sens élevé du devoir et d'humilité d'un ami commun qui a été un des artisans du processus qui a rendu possible la concrétisation de cette belle réalisation. Je voudrais nommer l'ancien Ministre Mr. Ahmed Ibrahim Abdi.

 

J'adresse aussi mes remerciements et mes félicitations au Premier Ministre Mr. Dileïta Mohamed Dileita et à mon Chef de Cabinet Mr. Ali Guelleh qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour la réussite de cette opération.

 

Mes pensées vont vers tous ceux et celles qui ont perdus leurs vies et celles de leurs proches, à ceux et celles qui sont handicapés à vie, à ceux et à celles qui ont perdus leurs biens durant le conflit, victimes tant civiles que militaires. Je leur assure de ma solidarité et de ma compassion. Avec l'aide de Dieu, Tout Puissant, nous serons à leurs côtés pour les soulager selon nos moyens.

 

Je remercie également l'Union Européenne dont un premier concours financier va permettre, dès cette semaine, la démobilisation des combattants du FRUD-Armé.

 

Ainsi que la France, qui à travers ses représentants à Djibouti, nous a manifesté tout au long de cette année, son soutien moral et sa disponibilité. L'assistance technique et les avis juridiques qui nous ont été fournis furent précieux pour l'avancement de nos travaux.

Mes remerciements enfin à tous ceux et celles de nos compatriotes qui nous ont prodigué pendant cette période des conseils et apporté leurs soutiens pour la concrétisation de cette paix dont ils ont tant besoin.

 

Les manifestations de solidarité de ce matin et les performances culturelles qui nous ont accompagné, tout à l'heure, illustrent, s'il en est besoin, la valeur qu'attache notre peuple à cette oeuvre et l'importance qu'il y accorde.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Je voudrais saisir cette occasion, en ma qualité de Chef d'État, pour réaffirmer mon engagement total et ma volonté politique au respect et à l'application de cet Accord.

 

Cet engagement que je prends solennellement devant vous aujourd'hui va de pair avec ma foi inébranlable en l'avenir de mon pays, à la solidarité de mon peuple et à son amour pour la paix.

 

C'est avec la même détermination que je dis « Plus jamais ça ».

 

Animé de la foi islamique qui est l'essence même de la paix, le peuple fier de Djibouti pourra construire son avenir, son développement et sa prospérité dans la concorde et la tolérance.

 

Que Dieu Bénisse note pays et nous accorde sa Miséricorde.

 

Wa Billahi Tawfiq