Remonter

 

ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

DEVANT LA POPULATION DE DIKHIL

Le 30 novembre 1999

Mes Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

C'est assurément un grand plaisir pour moi de me retrouver aujourd'hui parmi vous, huit mois après que le peuple Djiboutien m'ait fait 1'honneur de me prêter sa confiance pour diriger notre pays.

Nous sommes aujourd'hui, réunis pour installer le Conseil Régional Provisoire du District de DIKHIL.

Cette institution constituera un soutien important à notre entreprise de solidarité nationale, un appui remarquable à la promotion de la population du District de DIKHIL et préfigure la réforme politique de décentralisation.

En effet, cette réforme de décentralisation, issue de mon souci constant de doter notre pays d'instruments de gestion efficaces, s'articule autour de l'approfondissement de notre processus démocratique.

 - Par la responsabilisation de la population dans la prise de décision concernant ses propres affaires,

- par l'adaptation du rôle de l'organisation de l'État aux objectifs et exigences de la démocratie locale,

- Par la mise en œuvre d'un nouveau cadre de promotion du Développement à partir des préoccupations et savoir-faire des populations, notre programme de décentralisation devra permettre la Démocratie au quotidien et constituer le cadre de référence pour toute les réformes institutionnelles.

Mes chers compatriotes,

Pour pouvoir se renforcer et se pérenniser, la décentralisation devra se traduire à court terme par une amélioration du vécu quotidien des citoyens.

C'est le principal défi de la décentralisation.

C'est pour justement tenir compte de ce défi que j'ai retenu comme institution clé, le Conseil Régional Provisoire, qui est le niveau le plus proche de la population et avec comme principaux champs d'activités les services de proximité touchant le plus grand nombre en terme d'éducation, de santé, d'habitat, de promotion de la culture, de la jeunesse, et de la création d'activités génératrices de revenus.

En cette occasion, qui nous réunis aujourd'hui, je tiens à rendre hommage à l'effort et au soutien constant que les Forces Françaises stationnées à Djibouti procurent à la population du District de DIKHIL.

Mesdames et Messieurs, 

Chers compatriotes,

La réalisation du progrès de notre pays n'est possible que si les réformes telle que la décentralisation sont partagées dans leur esprit et dans leur exécution.

C'est pour cela que la participation fonde toutes les actions de notre peuple, afin de nous impliquer tous dans le processus permettant à notre nation de se doter d'un projet social au contenu maîtrisé par les citoyens Djiboutiens parce que défini par eux-même.

 Je vous remercie.