ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE 

LORS DE L'INVESTITURE DU CANDIDAT DU R.P.P. 

AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2005

 

 

CONGRES DU R.P.P. du 07/10/2004

 

 

 

Louange à DIEU,

Que la bénédiction et la Paix soient sur le Prophète, sur Sa famille et Ses Compagnons,

 

Mesdames et Messieurs, 

Honorables invités, 

Mes chers camarades,

 

C'est avec un profond sens des responsabilités que me donne votre confiance, que je reçois et accepte votre choix me désignant comme votre candidat ; le candidat du Rassemblement Populaire Pour le Progrès aux élections présidentielles de 2005.

 

A tout ce que cette cérémonie comporte d'imposant et d'émouvant, je suis, mes chers camarades, profondément sensible.

 

En cette circonstance solonelle, où je vous exprime ma profonde gratitude et vous remercie pour votre soutien sincère, mes premières pensées vont à notre créateur et Maître Tout-Puissant dont j'implore aujourd'hui et une fois encore la bienveillance et la bénédiction pour nous éclairer et nous aider dans notre volonté pour que règne dans notre pays, la paix sociale, l'amitié nationale, la stabilité politique, la concorde fraternelle, le bien-être pour chacun et pour tous.

 

Je voudrais également m'acquitter d'un devoir militant, celui d'exprimer ma fierté d'appartenir au Rassemblement Populaire Pour le Progrès, un mouvement qui a pendant 25 ans su administré à la face de notre nation et devant l'histoire, la preuve éclatante de sa maturité politique, de son civisme et de son dévouement au service des institutions de la République de Djibouti et de la communauté.

Vos paroles, mes chers camarades d'une sagesse d'autant plus frappante qu'elles sont prononcées par des citoyens et citoyennes qui appartiennent à un mouvement qui a rempli son devoir par rapport à l'une et à l'autre avec dignité. C'est avec fierté que j'accepte l'honneur que vous me faites d'être le candidat du R.P.P. pour remplir la charge de conduire notre nation vers son destin.

 

Destin de la Nation Djiboutienne ! 

Ces mots évoquent l'héritage du passé, les obligations du présent et l'espoir de l'avenir. 

Depuis sa création, depuis que notre pays a pris son nom, il a beaucoup vécu. Tantôt dans la douleur et souvent dans la gloire, il a surmonté les innombrables vicissitudes du dedans et du dehors. Au cours du dernier demi siècle, il a durement subi les blessures et les déchirures du dedans et du dehors.

 

Mais à chaque fois, la grâce du Tout-Puissant lui a offert de sortir du doute, des divisions et des humiliations.

 

Notre pays a su aussi s'appuyer sur le Rassemblement Populaire pour le Progrès qui a toujours fait passer l'intérêt général au dessus de tous les intérêts et préjugés particuliers.

L'intérêt national et l'intérêt commun pour le peuple djiboutien, voilà ce que maintenant comme hier, le R.P.P. et son candidat à la magistrature suprême a le devoir de représenter et de faire valoir.

 

Mes chers camarades,

 

Filles et fils de la République de Djibouti, il est communément admis qu'à partir des erreurs, des expériences du passé on reconstruit un avenir meilleur.

 

Aujourd'hui, les sacrifices partagés depuis 1999 ont permis d'avoir une économie assainie et une démocratie apaisée. Le temps est venu pour renforcer les actions de développement qui seules sont susceptibles d'assurer des lendemains meilleurs aux générations futures.

 

Que tous ceux qui partagent la vision d'une nation unie, définitivement démocratique et réconciliée avec elle-même, humaine, prospère, crédible, respectée de par le monde. 

Que tous ceux qui souhaitent que chaque Djiboutienne et chaque Djiboutien soient éduqués et instruits, à des valeurs citoyens élevées, à l'exercice de la responsabilité sociale comme aux idéaux d'amour du prochain, de liberté, de dialogue, de paix, de justice, de tolérance, aux respects mutuels, d'intégrité sociale et professionnelle. 

Que tous ceux qui ont toujours rêvé d'une nation véritable au sein de laquelle chacun se sentira capable de dépasser les clivages régionaux, les antagonismes ethniques et les rivalités politiques, pour consacrer en tous lieux et en toutes circonstances, leurs pensées, leurs paroles et leurs actions à la réalisation d'idéaux élevés de développement. 

Que tous ceux qui aspirent à l'émergence d'une jeunesse Djiboutienne libre, fière, digne, capable de se prendre en charge et heureuse. 

Que tous ceux qui croient que l'action efficace doit s'appuyer en permanence sur des femmes et des hommes capables, exempts de malversation et de corruption et sur des repères moraux, éthiques et civiques, universellement reconnus et dont la force contraint l'individu au renforcement et au progrès du corps social. 

Que tous ceux qui ont foi dans la République de Djibouti, dans les valeurs de la paix et de stabilité sociale partagée se reconnaissent dans la candidature du R.P.P. l'approprient et se joignent à nous, pour accompagner et assurer notre programme. 

 

LE TEMPS EST VENU

 

Le temps est venu pour que la politique cesse d'être l'art de la séduction verbale, du champ clos des discussions oiseuses sur des thèmes récurrents qui cachent mal des motivations égoïstes et souvent inavouées, pour retrouver la place que lui confère son essence véritable et sa finalité la plus noble qui ont de servir fidèlement la cité et d'organiser les actions de promotion socio-économiques en faveur de nos concitoyens les plus faibles, les plus fragiles et les plus vulnérables.

 

Le temps est venu pour que la grandeur et la crédibilité de toutes personnes investies de la confiance de la communauté nationale pour présider ses destinées, se mesure à leur capacité à faire preuve en toute circonstance d'humilité, de responsabilité et de compétence face aux exigences de leur charges et en se soumettant sans réserve aux prescriptions de la Constitution de notre pays, à respecter les règles du jeu démocratique, et à assurer en permanence le fonctionnement régulier et harmoniser de toutes les institutions de la République.

 

Le temps est venu de redonner confiance et initiative à la jeunesse djiboutienne, de lui définir un sens sur son développement, et le temps est venu d'assurer à la femme djiboutienne la place et le rôle prépondérants qui sont les siens dans la communauté nationale, en l'arrachant au doute, à la violence, à la moralité, à la marginalisation et à l'exclusion, afin de s'appuyer sur elles pour édifier les chemins de l'avenir, à travers un programme spécial cohérent et immédiatement applicable, répondant à des besoins clairement identifiés et articulés autour d'action pérennes réalistes, fécondes et véritables ainsi qu'un irrévocable enracinement culturel et patriotique.

Le temps est venu de focaliser la politique économique sur les besoins de la personne et d'amorcer les actions, qui portent au cours de ce siècle nouveau, les espoirs de développement durable et de rayonnement de la nation djiboutienne toute entière, en accompagnant efficacement la lutte pour l'éradication de la pauvreté.

Le temps est venu pour qu'une alphabétisation massive et généralisée soit organisée, afin que les zones rurales et périurbaines, fassent échos et participent pleinement aux actions de développement, en accédant aux formes modernes du savoir qui s'expriment notamment à travers la lecture et l'écriture de la langue de leur choix, et fassent reculer les frontières de l'exclusion, en accédant à une meilleure intelligence de la chose démocratique et de la chose économique qui libère l'initiative et les énergies indispensables au progrès.

Le temps est venu pour que l'économie nationale cesse d'être le champ clos de répétition systématique et systémique du passé, judicieusement agrémenté par un tous de croissance des acquis ou des performances antérieurs, pour devenir le lieu d'expression de choix raisonnés, fondés principalement sur la transparence, le respect des normes universelles de gestion, et une stabilité macro-économique voulue et désormais non subie.

 

Mes chers camarades, 

 

Le temps est venu d'aller encore plus loin pour vivre mieux aujourd'hui et demain.

 

Que DIEU bénisse notre peuple,

Vive le Rassemblement Populaire pour le Progrès,

Vive la République de Djibouti.

 

 

ISMAEL OMAR GUELLEH