Remonter

 

ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A L'OCCASION DE LA NOUVELLE ANNEE ET DU NOUVEAU MILLENAIRE

 

Le 1er janvier 2000

 

 Mes chers compatriotes,

Voici que nous nous préparons à célébrer dans la joie, la paix et l'allégresse, l'entrée de notre Nation dans le 21ème siècle.

Au delà de sa valeur hautement symbolique, cet événement majeur de la vie de notre Nation, constitue un moment privilégié pour jeter un regard sur le chemin que nous avons parcouru ensemble, réfléchir sur nos acquis, nos attentes et les raisons d'avoir foi en l'avenir de notre peuple.

Au cours du prochain siècle du nouveau millénaire, toutes les possibilités et tous les espoirs sont permis à notre peuple en termes de liberté, de justice, de démocratie et de développement économique et social.

Depuis les deux dernières décennies de ce siècle, la République de Djibouti a beaucoup investi dans la consolidation de son économie dans un environnement de croissance.

Je tiens une fois de plus, mes chers compatriotes, à vous rendre hommage, pour l'effort de sacrifice et de dépassement dont vous avez fait preuve.

En cette période où le parlement examine le projet de Loi de Finances 2000, notre pays se donne les moyens d'une croissance économique supérieure à son développement démographique, dans un cadre d'une inflation maîtrisée.

Cette croissance de notre économie sera essentiellement portée par les services, le redémarrage du secteur du bâtiment et des travaux publics ainsi que par le secteur industriel en particulier grâce à la mise en œuvre d'une politique d'investissement favorable au développement des entreprises en joint-venture.

Au cours du prochain siècle, nous nous engagerons à redynamiser le secteur agricole, à travers un programme de restructuration et la mise en place de reboisement et de forage sur l'ensemble du territoire.

La même attention sera portée à l'élevage avec l'arrivée d'opérateurs qui utiliseront désormais notre pays comme point de regroupement et d'embarquement du bétail régional. Ce programme nous donnera l'occasion d'engager des campagnes de constitution de réserves fourragères et de vaccination du bétail.

Dans les secteurs vitaux, pour notre Nation que sont l'agriculture, l'élevage et la pêche, nous ferons, chaque jour encore plus, tout ce qui relève de nous.

Les autres secteurs économiques feront également l'objet d'ambitieux plans de restructuration et de développement. De même, le Gouvernement poursuivra ses efforts pour augmenter les recettes de l'État et maîtriser les dépenses politiques.

 Mes chers compatriotes,

Au cours du prochain siècle, notre économie inspirera encore confiance parce que nous avons décidé de travailler sur la base d'un partage des responsabilités entre l'État et le secteur privé. Comme le montrent les cas de réussite des premières privatisations.

L'évocation de ces perspectives favorables est pour moi l'occasion de rappeler qu'il ne peut y avoir de développement économique sans mise en place d'une politique volontariste et active d'aménagement du territoire qui permette l'épanouissement de chaque Djiboutien dans sa région et au sein de sa Communauté.

Dans ce cadre, j'ai demandé au Gouvernement à tout mettre en œuvre pour améliorer notre gouvernance tout au niveau central qu'à celui des collectivités locales.

Aussi, cette année 2000 verra l'organisation de vastes programmes d'infrastructures de base décidés et mis en œuvre par les régions elles-mêmes.

L'objectif est, à travers les investissements majeurs dans tous les secteurs sociaux, avec l'adoption d'une nouvelle culture d'organisation, de nous donner les moyens de répondre à toutes les formes de besoins sociaux.

L'ultime finalité de notre action demeure l'édification, au cours du nouveau millénaire, d'une société Djiboutienne ouverte, paisible et solidaire, où les plus démunies reçoivent le soutien de toutes les forces vives de la Nation.

A cet égard, les programmes de développement en cours dans l'Éducation et la Santé sont révélateurs. Et les programmes de lutte contre la pauvreté qui devront entrer dans leur phase active durant cette année 2000, viendront compléter notre dispositif de solidarité et de constructivité de notre avenir.

Mes Chers compatriotes,

A l'aube de ce nouveau siècle, c'est l'occasion pour moi de réaffirmer qu'à mes yeux, investir dans l'avenir, c'est investir dans les talents de nos enfants c'est faire de l'éducation et de la formation notre première priorité.

Nous l'avons fort heureusement compris et le succès enregistré lors des États généraux de l'Éducation nous encourage à poursuivre notre objectif de scolarisation généralisée et d'investir de nouveaux chemins et des stratégies novatrices pour l'acquisition du savoir.

C'est dans cet esprit que j'invite le gouvernement à créer les conditions d'une meilleure valorisation et d'une meilleure utilisation des compétences et à construire les passerelles indispensables entre l'École et la Vie.

Connaissant l'imagination et l'ambition de notre jeunesse, je suis convaincu qu'elle apportera sa contribution de qualité à la construction de l'avenir de progrès et de bien-être dont nous souhaitons pour votre pays.

Pour relever ensemble le défi de notre avenir, notre Nation doit continuer à accorder au dialogue et à la recherche de la paix, la place qui leur revient.

Notre peuple manque ni de talents, ni d'intelligences, ni de bonne volonté pour atteindre, la plaine réalisation de ses objectifs.

Mes chers compatriotes,

Si l'imminence de cette ère nouvelle est vécue par notre peuple avec un regain d'optimisme, cette fin de siècle reste malheureusement marqué dans notre région par des déchirements douloureux.

En plus de la désintégration sociale qu'ils produisent ces conflits fratricides obèrent gravement les économies de nos pays et portant un rude coup à nos efforts visant à faire de notre région et de l'Afrique en général crédible et solide dans l'ère de la mondialisation.

Dans la conduite de sa politique étrangère, la République de Djibouti n'a jamais perdu de vue ces préoccupations reflètent notre attachement à l'État de droit, aux idéaux de paix, de justice et de liberté, notre politique se traduit par des actes concrets de solidarité et un engagement sans faille dans la construction d'une paix durable entre les peuples de la Corne d'Afrique.

Mes chers compatriotes,

L'accueil émouvant et populaire que notre peuple uni dans une ferveur inégalée réserve à l'arrivée du 3ème millénaire est le symbole éclatant des valeurs qu'il souhaite offrir en modèle à toutes les Nations du monde.

Puisse notre peuple, si vivant et si ardent, avec l'aide de Dieu, ne jamais perdre l'énergie qui lui fera gagner toutes les batailles du future.

Mes Chers compatriotes,

Permettez-moi de vous souhaiter une bonne et heureuse année 2000.