Remonter

 

ALLOCUTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A

L'OCCASION DE LA VISITE A OBOCK

Le 07 mars 2000

 

OBOCK demeure synonyme de première vie urbaine de notre pays, productive, créative, interactive, appréciée de tous ceux et toutes celles qui y ont vécu et qui vivent.

Afin d'être en mesure de bâtir sur ses acquis et de pouvoir continuer à jouer efficacement son rôle du développement de notre pays, le District d'OBOCK doit retrouver son dynamisme et mobiliser toutes ses forces vives.

Il faut arriver à un partage équitable des ressources et des responsables à l'échelle des différentes régions de notre pays et établir une synergie entre des régions et une capitale, Djibouti, dynamique.

OBOCK est notre entreprise collective et notre bien commun. 

Nous devons tout faire pour rebâtir après la période de conflit, relancer l'économie et l'emploi et pour combattre la pauvreté et l'exclusion.

Le District d'OBOCK doit regagner, par sa compétence et sa productivité, la confiance. OBOCK a besoin d'une administration capable de faire reconnaître son rôle unique et sa spécificité auprès de l'ensemble de la population et de l'ensemble des décideurs, incluant les milieux d'affaires, le milieu communautaire.

Le District d'OBOCK est aussi des citées à l'image de sa diversité.

Je veux que les gens de tous les horizons participent pleinement au développement local.

Je veux que les membres du Conseil Régional travaillent avec la communauté dans le cadre de cette instance démocratique.

Je veux que les citoyennes et les citoyens aient voix au chapitre sur les sujets qui les concernent.

Les services locaux seraient mieux adaptés aux besoins et mieux livrés quand ils sont administrés au niveau régional et quand les citoyennes et les citoyens peuvent intervenir pleinement dans la détermination des priorités régionales.

Le district d'OBOCK est notre milieu de vie.

Ce milieu, nous ne voulons pas le voire dégradé et inhospitalier à cause des séquelles du conflit intérieur.

Je veux que ce District continue de faire partie du patrimoine que nous lèguerons à nos générations futures.

Je veux surtout, que les jeunes y prennent dès aujourd'hui leur place et y bâtissent leurs avenirs.

Constatant les difficultés particulières auxquelles les jeunes sont confrontés, je souhaite que le Conseil Régional se serve rapidement de cette question afin de définir une approche intégrée des interventions régionales et gouvernementales.

Je crois qu'il faut reconstituer un espace de dialogue et de concertation entre l'administration et les citoyens d'OBOCK.

Je suis convaincu que le District d'OBOCK ne saura retrouver son dynamisme sans que ne soit établi le lien de confiance entre les citoyens, les membres du comité régional, les représentants de l'État.

Ce dialogue doit inviter les citoyens et l'administration régionale à censurer ensemble la responsabilité de construire une région meilleure par l'attente des objectifs de développement de l'économie et par une meilleure adéquation des services offerts et des coûts.

Le conseil régional est l'outil politique de tous ceux et de toutes celles qui ont l'audace de créer, d'entreprendre et d'agir pour OBOCK.

Merci de votre attention.