Remonter

 

ALLOCUTION

DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A L'ASSEMBLEE DES

REPRESENTANTS DU PEUPLE DE LA REPUBLIQUE

FEDERALE  DEMOCRATIQUE D'ETHIOPIE

 

 

Excellence Monsieur le Président de la République  Fédérale Démocratique d'Éthiopie,

Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Président de 1'Assemblée des Représentants du Peuples,

Monsieur le président de l'Assemblée des Fédérations,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames   et   Messieurs   les Représentants,

Honorables invités,

 

Je souhaiterais, de prime d'abord,  exprimer  à  Monsieur  le Président,  au  Gouvernement  et  au peuple  de  la  République  Fédérale Démocratique d'Éthiopie, au nom de la délégation qui m'accompagne et en mon nom propre ma profonde gratitude pour l'accueil chaleureux et fraternel qui nous a été réservé.

Je   voudrais également adresser mes vifs remerciements au Président de   l'Assemblée des Représentants  du  Peuple  pour  les paroles sincères de bienvenue qui me vont droit au cœur,  et  j'exprime également   ma   gratitude   aux Représentants du peuple Éthiopien, pour m'avoir invite, aujourd'hui, à prendre la parole devant vous qui représentiez si dignement le peuple Éthiopien.

J'ai pleinement  conscience du grand privilège que représente l’invitation d’un chef d'État par vos deux Assemblées, vos deux Chambres réunies en séance plénière.

 

Rares sont ceux qui, comme moi, ont eu l’occasion de s’adresser devant cette Assemblée distinguée, à toutes les familles du peuple Éthiopien. C’est un honneur que vous me faites. Mais c’est surtout la République de Djibouti que vous honorez.

 

Mesdames et Messieurs,

A  travers  vous, c’est au peuple Éthiopien tout entier que j'adresse  de  la  part du  peuple Djiboutien, un message d' amitié, de solidarité, de fraternité.

L'amitié de nos deux peuples voisins nous unis dans l'intérêt commun pour la famille humaine.

La solidarité de nos deux nations nous permet, malgré les menaces de l'individualisme, d'imposer qu'il soit  reconnu aux hommes  et  aux femmes qui les composent, la place dans  la vie sociale,  politique, économique à  la mesure de  leur dignité de personne libres.

La fraternité de nos deux peuples fiers, farouchement attachés à leur identité, nous conduit à mener ensemble les grands combats du prochain millénaire.

A ces sentiments très sincères de grandes considérations, je voudrais  ajouter,  au  nom du peuple Djiboutien, l'admiration que nous  éprouvons  pour  l’œuvre considérable que le peuple Éthiopien a accomplie en moins d'une décennie.

En moins d'une décennie, par une révolution non-violente, il a inventé,  installé,  enraciné la démocratie.

Il a prouvé que la recherche de la liberté est inaliénable et qu'elle découle de la reconnaissance de la dignité et de la valeur inestimable de la personne humaine.

En se libérant du totalitarisme moderne, négation de la valeur inviolable de la vie, il a secoué les pesanteurs héritées du passé et dégagé la formidable vitalité qui est en lui.

Une décennie pour changer l'Éthiopie. Une décennie pour changer l'image que nous nous faisions l'un et l'autre, l'Éthiopie et Djibouti.

De votre capitale Addis­ Abeba,  ce  haut  lieu,  siège  de l'Unité  Africaine, le peuple Djiboutien a allumé le flambeau dont la lumière a dissipé les ténèbres de la  tyrannie du colonialisme, et clamé aux yeux du monde ses « droits humains  fondamentaux, dans la dignité et la valeur de la personne humaine  ».

Oui, c’est une relation exceptionnelle qui unit nos deux peuples. Éthiopiens et Djiboutiens, nous avons toujours vécu intensément notre voisinage.

Pourrait - il en aller autrement entre deux nations aux fortes personnalités.

Néanmoins, nos deux pays ont su développer une relation intense et sereine. La relation de deux peuples qui  s'estiment  et  coopèrent,  la relation de deux nations qui n'ont cessé,  par-delà  les différends,  de dialoguer sur le chemin de la paix et de la solidarité.

La République de Djibouti et les Djiboutiens, je le ressens ici aujourd’hui sont les bienvenus en Éthiopie.  Cette Éthiopie qu'ils aiment.

Dont ils admirent le dynamisme. Vers laquelle, ils se sentent portés, comme attirés par cette effervescence qui l'anime.

C’est cette Éthiopie, Mesdames et  Messieurs, que vous avez contribué à forger avec courage et une sagesse auxquels je veux rendre hommage solennel.

C'est cette Éthiopie-là, partenaire privilégié de Djibouti, que je veux saluer aujourd’hui en m'adressant à vous qui incarnez l'énergie, le talent et le rayonnement de votre pays.

Je veux saluer votre remarquable essor économique, la réussite de votre développement social.

Saluer la force et la vitalité de la culture et de la création Éthiopienne. Saluer votre contribution déterminante à tous les combats dans  lesquels  s'affirme l'Afrique et se forge peu à peu un nouvel ordre mondial.

Bref, saluer cette Éthiopie dont nous Djiboutiens, nous sentons chaque  jour plus proche  et plus solidaire. 

Cette proximité, Mesdames et Messieurs, ce sont les hommes et ce sont nos entreprises qui  la  font vivre et qui la font grandir.

La République de Djibouti est aujourd'hui  un  de vos principaux partenaires économiques. Et j'ai tenu à être accompagné dans cette visite d'État par quelques-uns des principaux acteurs de l'économie Djiboutienne. Je les remercie de leur présence qui illustre l'intensité de partenariat et notre confiance dans la pérennité des succès de l'Éthiopie.

Cette proximité nous oblige. Elle s'affirme dans une vraie solidarité.

Et  d'abord dans la mise en place au sein de 1'IGAD, de mécanisme de règlement  des conflits. Trop longtemps, notre région a vu son avenir hypothéqué par la situation de conflit permanent.

Je voudrais en cette occasion, devant la représentation nationale de la République Fédérale Démocratique d'Éthiopie, rappeler que l'intégrité territoriale de votre Nation ne peut faire l'objet que de l'unanimité de la communauté des Nations.

La Communauté Internationale ne peut que rendre hommage à la farouche volonté de paix du peuple Éthiopien, à l'action inlassable pour le rétablissement de la paix de ses représentant et de son gouvernement, symbole  même  d'une  unité,  d'une indépendance  et  d'une  intégrité territoriale millénaire.

Sur ce chapitre du rétablissement de l'intégrité territoriale de votre pays,  il est clair,  Mesdames  et  Messieurs,  que l'État d'Érythrée par son agression du peuple Éthiopien a heurté la conscience de votre peuple, a bafoué le sentiment de fraternité, de partage du peuple Éthiopien qui a toujours été guidé par le sentiment que le droit de la Nation Érythréenne à l'existence était certainement antérieur à tous ses propres droits.

Quant personne, aucun État, aucune autre Nation, et  aucune Organisation Internationale considérait que l’État Érythréen n’était pas digne d’exister et de construire son avenir, la nation Éthiopienne a partagé son droit fondamental à l’existence. L’Éthiopie ne méritait pas une telle ingratitude.

Honte aujourd'hui, à cela même qui par leur nationalisme étroit, par leur fuite en avant, s'aventure à vouloir nier le droit d'une nation sœur sur son territoire. L'Éthiopie ne méritait pas un tel déchaînement de  haine,  une  telle  volonté  de gaspiller  des  efforts  et  des ressources  durement  gagnés. Notre région ne méritait pas que l'on brise la dynamique et le souffle nouveau du développement et de la paix.

Honte à ceux-là qui entraînent des peuples entiers dans l’horreur de la violence et de la désolation. Que  ceux-là  soient  convaincus que la nation Éthiopienne qui a toujours exprimé sa dimension transcendante de la vie humaine défendra sa liberté et son intégrité territoriale comme elle a toujours fait.

Je demande à la Communauté Internationale, qu' il ne soit pas donnée une prime  aux  dirigeants Érythréens qui font feu d'une violence inouïe et qui ont décidé de mettre à feu et à sang toute notre région.

Mesdames et Messieurs,

Le  peuple  frère  Somalien  a besoin de nous et notre solidarité pour le délivrer des forces du démons qui le maintiennent depuis bientôt une décennie dans les ténèbres  de l'anarchie, du chaos et de la misère.

Le  peuple  frère  Somalien n'oubliera jamais que vous avez été présent  quand  il  était  dans  le désespoir et dans la errance.

Tendons-lui la main et aidons-le à se relever, à revivre, à recréer son État et de prendre part à nos côtés au combat pour le progrès, le bien-être de nos peuples et de la paix. Soutenons le pour lui redonner la place qui est la sienne dans le concert des Nations.

De  même,  Mesdames et Messieurs, si la liberté est la mesure de la dignité et de la grandeur de l'homme. Pour les individus et pour les peuples, vivre libres et unis est un  grand  défi.   Aussi,  il  nous appartient de soutenir les efforts de paix du peuple frère Soudanais,  sa volonté d'échapper définitivement à la misère, son souhait de voir l'intégrité de son territoire rétablie et retrouver sa place et le rôle qu'il n'a jamais cessé de jouer dans la communauté des Nations.

Je  voudrais profiter notre  rencontre  d'aujourd'hui pour proposer ou du moins suggérer aux parlements de notre  sous-région la création d'un  mécanisme de concentration inter-parlementaire.

Ce forum des représentations nationales consolidera certainement la coopération, la compréhension et surtout la solidarité  entre les peuples qui se reconnaissent dans l'IGAD.

A quelques mois de la fin de votre législature, je forme le vœux que vos concitoyens apprécieront le travail que vous avez accompli, que le débat  au  cours  de  la  campagne électorale  sera  serein  et  que  la démocratie et la tolérance prévaleront.

Mesdames et Messieurs,

Solidaire, l'Éthiopie et Djibouti le sont  aussi pour rechercher, élaborer et mettre en oeuvre des stratégies sur le plan de la politique, de la technologie et des investissements pour promouvoir chez nos populations des modes d'existence durables.

Constatons-le, jamais la relation entre l'Éthiopie et Djibouti ne fut meilleure.

Cette entente Ethio-Djiboutienne, nous la mettons aussi au service de l'Afrique. Cette Afrique-là, nous en avons une même vision de son avenir.

Nous sommes d'avis pour promouvoir le développement de notre espace de vie commun, en accordant la priorité aux politiques de développement régionales et structurelles.

D'avis pour faire progresser l'Afrique économique, l'Afrique Sociale. D'avis pour bâtir l'Afrique des hommes, l'Afrique des Universités, l'Afrique des jeunes.

Dialogue politique, partenariat économique et culturel, édification d'une Afrique ambitieuse,

contribuant à l'émergence d'un monde plus juste et plus humain.

Vous voyez, Mesdames et Messieurs les représentants du peuple, le  champ  de  coopération  est  sans limite  comme l'est  celui  de notre confiance mutuelle et de notre amitié.

Nous  partageons  la  même volonté de vivre sur une terre de justice, de liberté et de sécurité.

C'est fort de cette conviction que je voudrais rappeler, les valeurs du peuple Éthiopien.

Dans ce monde de violence, il choisit la paix. Dans un climat de haine, il préfère la fraternité.

Dans un temps d'exclusion, il s'engage dans la rencontre.  Face aux paroles de haine, il opte pour la réconciliation.

Face  aux discours qui blessent et rabaissent toute l'humanité, croyant au même Dieu Unique, il ose affirmer qu'il n'y a qu'une seule humanité, que chaque individu est, par sa naissance, revêtu d'une égale dignité, que les différences sont source d'enrichissement  et reflet d’un monde appelé à vivre en harmonie,  que le Tout Puissant nous appelle à vivre, à travailler et à réfléchir ensemble.

En   appelant, depuis des milliers d'année, aux hommes et aux femmes  de  bonne volonté pour, ensemble, dire non à l’intolérance et oui à la fraternité, et promouvoir une éducation au respect de l’autre, comme hier, le peuple Éthiopien en recueillant  en  son  sein  les compagnons  persécutés  du  Prophète MOHAMED(PSL), le peuple Éthiopien nous démontre que nous vivons dans des clairières,  quand,  lui continue de briller de tous ses feux.

Une  Éthiopie  prospère,  une Éthiopie moderne et dynamique,  une Éthiopie  solidement  tournée  vers l'innovation et vers 1' initiative.

Une Éthiopie qui garantit et qui est capable d'exporter son modèle social.

Une identité inscrite dans le cœur de chaque Éthiopien,  je ne me risquerais pas à  la définir.  Mais comme tout ceux qui aiment l'Éthiopie, je sais qu'elle est liée à la beauté de votre pays, à l'affirmation de votre culture source des cultures et des  croyances  humaines, à votre passion pour l'indépendance et pour la liberté.

Son   identité,   le peuple Éthiopien, l'a placée sous le double signe de la fidélité et de la volonté d'avancer vers le nouveau siècle.

Le peuple Éthiopien a choisi de faire évoluer de  façon  originale,  son héritage culturel multiséculaire.

Ce que l'homme a de plus cher, c'est sa mémoire, c'est son histoire, ce sont ses racines, ses traditions. Vous avez su concilier tradition et modernité.

La  souveraineté  d'un  pays n'appartient pas à son gouvernement.

Elle appartient pas plus à des partis politiques. Elles appartient à son peuple.

L'identité du peuple Éthiopien s'est forgée et maintenue grâce aux valeurs humaines partagées par des hommes et des femmes convaincus que le droit à  la vie et  le droit  à  la liberté ne sont rien sans le droit au droit.

Le peuple Éthiopien, source de la vie de l'humanité, apporte à l'humanité le souffle indispensable pour affronter le nouveau siècle et ses formidables défis.

Par leur longue histoire, par leur vie sociale et leur sens du sacré, par leur convictions et leur espoir, les hommes et les femmes d’Éthiopie restent chevillés à la pensée et au cœur de l’humanité.

Mesdames et Messieurs,  Chers frères,

Vous nous avez  démontré et la communauté  des  Nations  vous  sera reconnaissante,  qu'une  nation  est avant tout, une âme et un principe spirituel, qu'elle est la possession d'un  héritage  de  gloire  et  le consentement,  le  désir  de  vivre ensemble malgré la diversité ethnique, de langues, et de religion.

 

Je vous remercie pour votre aimable attention.