République de Djibouti
              Unité -- Egalité -- Paix
Djibouti signataire d’un protocole mondial visant à accroitre les droits des migrants.
20/09/2016



La République de Djibouti fait partie de plusieurs dizaines de nations à l’origine de l’adoption, intervenue hier, lundi, à New York, d’une déclaration des Nations Unies sur les droits des migrants.
 
Cette déclaration a valeur de préambule visant à sensibiliser davantage les nations du monde sur le caractère préoccupant que revête de plus en plus la problématique des migrants.
 
Elle plaide donc pour l’instauration d’une législation internationale nouvelle sur les droits des migrants.
 
Si elle n’afflue pas encore avec une dimension coercitive, cette déclaration projette de ratifier l’ensemble des idéaux et droits qu’elle ambitionne au profit des migrants par le biais de l’organisation prochaine, en 2018, d’une conférence internationale.
 
L’un des plus grands mérites de cette déclaration réside dans la plaidoirie qu’elle établit en vue de faire concéder les droits consentis aux réfugiés, notamment le droit à la scolarisation des enfants et le droit au travail pour les adultes au terme d’une année de séjour dans le pays d’accueil, à toutes les populations entrant dans une logique de migrants.
 
Selon elle, la détresse extrême étant à l’origine des déplacements de populations, la législation humanitaire mondiale serait tendancieuse en prévoyant la concession de droits aux seuls gens fuyant leurs pays sous l’effet de guerre, autrement dit aux seuls réfugiés.
 
Cette nouvelle déclaration des Nations unies ouvre la voie à une refonte des mentalités et des législations en vigueur à l’échelle des nations, notamment celles qui développées.
 
Elle met particulièrement à mal l’indisponibilité préalable dont faisaient preuve  jusqu’à lors ces dernières qui, opposaient une fin de recevoir à certaines composantes des populations affluant chez elles au motif qu’elles correspondaient à des migrants économiques.
 
A traves cette déclaration, les Nations Unies entendent insérer la notion de migrants dans la liste de problématiques générés de plus en plus par des facteurs transnationaux et transcontinentaux et dont, la résolution est subordonnée à une gestion plus globale et plus planétaire.
 
Le réchauffement climatique et le terrorisme international font, entre autres, partie des causes transcontinentales à l’origine du phénomène de migrants.
 
La République de Djibouti est signataire de cette nouvelle déclaration des nations unies sur les migrants.
 
Elle est directement concernée par l’un des autres volets de cette déclaration, notamment sa plaidoirie relative à l’instauration d’une solidarité plus effective des pays donateurs à l’égard des nations sous le coup d’un afflux permanent de migrants.
 
Havre de paix dans une région mouvementée, la République de Djibouti n’a toutefois pas valeur de terre d’exode pour les seuls migrants fuyant la guerre chez elle.
 
Elle est aussi théâtre d’afflux massifs de migrants fuyant leur pays sous l’effet d’une morosité économique.
 
Son Chef de l’Etat, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, participera d’ailleurs ce mardi soir, à une assise, sommet des Leaders sur les Réfugiés, réunissant les dirigeants des pays du monde les plus engagés dans la gestion de la problématique des réfugiés.
 
Le Président américain, M Barack Obama, la Chancelière allemande, Mme Angella Merkel, le Premier Ministre éthiopien, M Hailemariam Desalegn, font partie, à l’instar du Président Guelleh, de la liste de dirigeants de la dizaine de pays conviés à ce dernier sommet.
 
Le Président de la République est accompagnée d’une importante délégation, comprenant notamment, le Ministre des Finances et de l’Economie, M Ilyas Moussa Dawaleh et le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M Mahamoud Ali Youssouf, dans le cadre de ce déplacement de travail aux Etats-Unis d’Amérique.





 
Conseil des Ministres
Travaux de la 21ième séance du Conseil des ministres du 07/11/2017
  1. Communication sur l’amélioration du climat des affaires en République de Djibouti.
  2. Projet de Loi portant ratification du Protocole d’Accord entre le Gouvernement de la République de Djibouti et le Gouvernement de la République Fédérale et Démocratique d’Ethiopie relatif à la Création d’un Poste Frontalier Commun.
  3. Projet de Loi portant sur la Sûreté de l’Exploitation des Chemins de Fer.
  4. Projet de Décret portant convocation du collège électoral pour les prochaines échéances législatives.
  5. Projet de Décret portant création, organisation, attributions et fonctionnement d’un observatoire de la qualité des enseignements/apprentissages.
  6. Projet d’Arrêté portant modification de l’Arrêté n°2002-0487/PR/MENESUP portant création d’une Commission Nationale pour l’Education, la Science et la Culture (CNESC).
  7. Projet d’Arrêté portant affectation d’une parcelle de terrain au Ministère de l’Energie.
Lire l'intégralité du communiqué
 
Dernier Journal Officiel
Journal Officiel N°21 du 15/11/2017
Lire l'intégralité du Journal Officiel
 
Palais Présidentiel

 
Copyright ©2017 - Secrétariat Général du Gouvernenement
Djibouti
La Constitution
Présentation Générale
Régions
Investir à Djibouti
Les Symboles
La Présidence
Biographie du Président
Prérogatives du Président
Discours du Président
Conseil des Ministres
Le Gouvernement
Composition
Attributions des Ministères
Les Institutions
Assemblée Nationale
Conseil Constitutionnel
Commission Nationale de la Communication
Médiateur de la République
Conseil Supérieur de la Magistrature
Le Journal Officiel
Présentation
Dernier Journal Officiel
Recherche des textes