République de Djibouti
              Unité -- Egalité -- Paix
Allocution de S.E.M le Président de la République ISMAÏL OMAR GUELLEH lors de rencontre avec les Ambassadeurs
19/12/2018

   

Louange à Dieu que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons,
Mesdames et Messieurs,
Je suis très heureux de vous retrouver pour cette nouvelle édition de la conférence des Ambassadeurs.L’occasion pour moi de partager avec vous les convictions qui nous animent, les défis qui nous attendent mais aussi les promesses qui s’offrent à nous pour faire progresser notre Pays.
Pendant trois jours, vous avez discuté, vous avez échangé, vous avez partagé vos expériences, vous avez écouté les exposés des membres du gouvernement : Vous vous êtes imprégnés des données et des priorités du gouvernement.
 
Vous retournerez donc à vos postes bien au fait des orientations stratégiques et du cap que nous avons choisis pour l’intérêt de notre Nation.
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
 
Représenter son pays à l’extérieur, parler, discuter, négocier ou signer au nom de tous les Djiboutiens et Djiboutiennes, c’est plus qu’une mission ; c’est un privilège.
 
Je suis convaincu que vous le ressentez comme tel.
C’est pourquoi vousdevez conjuguez, dans la vie de tous les jours, vos qualités professionnelles et vos qualités humaines pour nous représenter dignement.
 
Vous devez fairedécouvrir au reste du monde l’être Djiboutien dans sa culture, dans sa tradition d’accueil et dans son identité.
Vous devez faire en sorte que notre pays, terre de rencontre et d’échanges soit perçu pour   ce qu’il est par le reste du monde : un pays de paix, de stabilité et de tolérance.
 
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs, notre Diplomatie opère dans un contexte international, continental et régional en perpétuelle évolution. C’est pourquoi elle ne doit pas se figer ou se recroqueviller sur elle-même. Elle doit au contraire se donner l’élan nécessaire pour intégrer toutes les initiatives et toutes les innovations qui peuvent la dynamiser et la rendre efficace.
 
Tout en respectant bien sûr, nos principes, nos convictions et nos intérêts.
 
C’est pourquoi nous restons fidèles à nos principes quand nous plaidons pour un monde où le multilatéralisme triomphe et repousse les tentations de l’unilatéralisme et de repli sur soi, nourries par des idéologies populistes ou nationalistes.
 
Car les défis auxquels estconfrontée la communauté internationale ne pourront être relevé que si cette même communauté internationale fait converger ses efforts dans la même direction.
 
Nous restons également fidèles à nos principes quand nous participons activement à la lutte contre le terrorisme.
C’est pourquoi nos troupes participent, aux côtés des autres troupes du continent, pour pacifier la Somalie et l’extraire de l’influence des Shebabs.
 
Et c’est pourquoi aussi nous avons contribué avec les forces militaires de la communauté internationale pour éradiquer la piraterie dans le golfe d’Aden et la Mer Rouge.
 
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs,
 
Notre Pays reste fidèle à ses convictions lorsque nous plaidons, avec d’autres, pour une intégration accélérée de notre continent. Cette intégration, économique et politique, poursuit son chemin. Et c’est parce que nous croyons aux vertus de cette intégration que nous avons soutenu les reformes structurelles de l’Union Africaine proposées lors du IIème sommet au mois de novembre dernier.
 
D’ailleurs, les grands projets commerciaux transfrontaliers entre Djibouti et l’Ethiopie rentrent déjà dans cette logique d’intégration régionale dont la finalité est d’aboutir à un marché unique du continent.
Car Djibouti est animé par cette conviction que notre continent, débarrassé de toutes les causes de belligérance, pourra se concentrer sur le développement économique et la prospérité de sa population.
 
L’évolution du contexte régional nous fortifie dans cette conviction et nous incite à l’optimisme.
 
En effet, voilà que notre Corne d’Afrique, souvent dans le tourbillon des conflits ethniques ou interétatiques, change de voilure et aspire-lui aussi à la Paix. Quelle bonne nouvelle et comment ne pas s’en réjouir ? Surtout pour notre Pays.
 
Oui, surtout pour notre Pays qui, déjàdepuis les années 2000, avec lespourparlers de Paix inter-Somaliens à Arta, ou encore le rapprochement des fractions inter-Soudanais, ne cesse de jouer le médiateur ou le facilitateur pour que notre Région embrasse la Paix. Quelle bonne nouvelle pour notre Pays, victime collatérale d’un conflit aussi absurde que tragique dans lequel pataugeait nos voisins Ethiopiens et Erythréens.
 
 
Nous avons salué le volontarisme du nouveau Premier Ministre Ethiopien qui a fait sauter le verrou psychologique qui s’opposait à la Paix entre les deux Pays. Nous saluons et nous apprécions également son activisme global au niveau de la Région, y comprit les efforts qu’il a déployés et qu’il déploie dans le processus de normalisation entre notre Pays et l’Erythrée.
 
Pour notre part, et concernant ce processus, nous restons optimistes, car nous avons toujours été du côté de la Paix  
 
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs,
 
 J’ai rappelé tout à l’heure que le monde évolue et que notre diplomatie doit évoluer.
 
C’est une vérité, même une évidence qui doit vous servir de matrice.
Oui ! Aujourd’hui plus qu’hier, et demain plus qu’aujourd’hui, vous ne devez plus vous cantonnez dans une diplomatie de représentation. Cette diplomatie est morte avec la guerre froide, avec l’époque où les pays sous-développés servaient de pré-carrés auxgrandes puissances. Cette époque est révolue.
 
Aujourd’hui, notre diplomatie est au service de notre intérêt, l’intérêt de notre Nation et de notre peuple. Aujourd’hui, notre diplomatie est dictée par les impératifs de notre développement socio-économique.
 
Voilà ce qui doit être le fil conducteur de votre mission, voilà ce qui doit être son centre de gravité et en même temps sa finalité.
Vous devez vous imprégner de cette réalité.
 
Cette réalité, vous l’avez d’ailleurs vu sur le terrain lorsque vous avez visité hier certaines de nos infrastructures.
 
Des infrastructures qui portent la marque de notre ambition ; devenir une économie ouverte sur la Région et sur le Monde, une économie qui tire sa substance et sa prospérité de cette ambition.
 
 A ceux qui pensent que ces infrastructures ne font qu’endetter notre Pays. Vous devez expliquer et faire œuvre de pédagogie.
 
Expliquer calmement que ces infrastructures marchandes sont des leviers indispensables à l’économie.
 
Expliquer calmement que ces infrastructures s’insèrent dans une logique économique régionale prometteuse.
 
Enfin, expliquer toujours calmement que ces infrastructures génèrent des revenus, des emplois et de la croissance pour le bien être de notre économie et de notre population.
 
Car c’est aussi votre responsabilité de communiquer dans les médias de vos pays d’accréditation, auprès de nos partenaires publics et privés, sur les potentialités et les atouts de notre Pays.
 
Comme vous le savez, ces deux dernières années, le gouvernement a procédé à des réformes ambitieuses pour rendre attractif le climat des affaires. Ces efforts remarquables, à plusieurs égards, ont été remarqués dans le cadre du « Doing Business ».
 
Là aussi, c’est votre responsabilité d’expliquer à vos interlocuteurs les facilités d’investissement ou encore les avantages comparatifs qui peuvent les encourager à investir dans notre économie.
 
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs,
 
Dans le monde de la globalisation et de la mondialisation, le pragmatisme économique est en passe de devenir un élément d’influence diplomatique.
 
C’est pourquoi, vous devez être les vecteurs de cette influence.    
 
C’est pourquoi, fidele à notre agenda pour devenir un pays émergent, vous devez placer en tête de votre priorité, la promotion de notre Pays et de son économie.
 
C’est pourquoi, j’invite dorénavant le Ministère des Affaires Etrangères à intégrer cette dimension comme critère essentiel dans l’évaluation annuelle de nos ambassades.
 
Je vous remercie de votre attention. 





 
Conseil des Ministres
Travaux de la 2ième séance du Conseil des ministres du 15/01/2019
  1. Projet de Loi portant ratification de l’accord de financement pour le projet de réhabilitation de la route National n°1 (tronçon Dikhil-Galafi).
  2. Projet de Décret portant réorganisation de l’administration des établissements publics chargés des missions de services publics.
  3. Projet d’Arrêté portant création du Comité de Cadrage Macroéconomique.
  4. Projet d’Arrêté portant modification de l’Arrêté n°2017-120/PR/MB du 17/07/2017 portant affectation des parcelles de terrains au profit du Ministère de la Défense.
  5. Projet de Décret portant création d’une Brigade de l’Environnement.
  6. Projet de Décret portant création et organisation de la Gendarmerie des Transports Ferroviaires.
  7. Projet de Décret définissant les conditions d’exploitation des projets de développement énergétique par la Société WECO-WECO.
Lire l'intégralité du communiqué
 
Dernier Journal Officiel
Journal Officiel N°24 du 31/12/2018
Lire l'intégralité du Journal Officiel
 
Palais Présidentiel

 
Copyright ©2019 - Secrétariat Général du Gouvernenement
Djibouti
La Constitution
Présentation Générale
Régions
Investir à Djibouti
Les Symboles
La Présidence
Biographie du Président
Prérogatives du Président
Discours du Président
Conseil des Ministres
Le Gouvernement
Composition
Attributions des Ministères
Les Institutions
Assemblée Nationale
Conseil Constitutionnel
Commission Nationale de la Communication
Médiateur de la République
Conseil Supérieur de la Magistrature
Le Journal Officiel
Présentation
Dernier Journal Officiel
Recherche des textes