République de Djibouti
              Unité -- Egalité -- Paix
Discours du Président de la République, SEM Ismail Omar Guelleh, lors de la CONVENTION UMP 2016
08/01/2016

 
Conseil des Ministres
Travaux de la 21ième séance du Conseil des ministres du 07/11/2017
  1. Communication sur l’amélioration du climat des affaires en République de Djibouti.
  2. Projet de Loi portant ratification du Protocole d’Accord entre le Gouvernement de la République de Djibouti et le Gouvernement de la République Fédérale et Démocratique d’Ethiopie relatif à la Création d’un Poste Frontalier Commun.
  3. Projet de Loi portant sur la Sûreté de l’Exploitation des Chemins de Fer.
  4. Projet de Décret portant convocation du collège électoral pour les prochaines échéances législatives.
  5. Projet de Décret portant création, organisation, attributions et fonctionnement d’un observatoire de la qualité des enseignements/apprentissages.
  6. Projet d’Arrêté portant modification de l’Arrêté n°2002-0487/PR/MENESUP portant création d’une Commission Nationale pour l’Education, la Science et la Culture (CNESC).
  7. Projet d’Arrêté portant affectation d’une parcelle de terrain au Ministère de l’Energie.
Lire l'intégralité du communiqué
 
Dernier Journal Officiel
Journal Officiel N°20 du 31/10/2017
Lire l'intégralité du Journal Officiel
 
Palais Présidentiel

 
Louange à Dieu que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons


 
Chers amis, chers militants 
 
En ce moment même où je m’adresse à vous, je suis étreint d’un faisceau d’émotions. Je sais, j'en suis sûr, ces émotions, vous les partagez avec moi. Car c’est vous qui les avez rendu possible. Car c’est vous qui avez crée les conditions de ce formidable rassemblement. Car c'est vous qui avez œuvré pour rendre ce moment, un moment chargé d'Histoire.
 
Il sied de le dire, en politique comme dans la vie, il faut être sincère, il faut être honnête, il faut être intègre.
Oui ! J’étais sincère, honnête et intègre lorsque je pensais me retirer !
Oui ! Comme tout le monde, je pensais que pour moi aussi devait sonner l’heure de la retraite et du repos après toutes ces années consacrées au développement de mon pays.
Mes chers amis, 
si j’ai changé d’avis, ne croyez pas que je suis pour autant moins sincère et moins vrai !
Ne croyez pas que j’accepte d’être ce soir investi par vous  comme votre candidat en allant à l’encontre de moi-même et de ce que je pense !
Si j’ai changé d’avis, chers amis, c’est tout simplement parce que vous m’avez fait changer d’avis !
C’est important pour moi de signaler cette vérité dans un moment si crucial où vous m’accordez, à nouveau, votre confiance. C'est important pour moi de vous confier cette sincérité, car, je la dois à vous tous, autant qu’à moi-même. Car c’est ça la noblesse de la politique, c’est assumer la vérité et refuser l'imposture.
 
Mes chers amis, chers militants, Oui, j’ai changé d’avis car vous m’avez fait comprendre que ce qui était en jeu, ce n’était pas ma personne. Vous m’avez fait comprendre que ce qui était en question, ce n’était pas ma sincérité. Vous m’avez fait comprendre que l’enjeu c’était notre pays, notre avenir et que cela dépassait largement le cadre de ma personne !
Je le sais : la politique, l’exercice du pouvoir et le développement du pays impose un don de soi permanent. Par vos mobilisations répétées, surtout celle du 1ère novembre, vous m’avez donné cette force de vouloir repousser le champs des possibles pour notre pays, notre peuple et les porter vers de nouvelles victoires!
Mes chers amis, vous le savez, Je suis un patriote dans l’âme ! Je ne me dérobe jamais, ni hier, ni aujourd’hui, ni demain devant l’appel de la patrie !
Et l’honneur et le privilège que vous m’accordez ce soir de pouvoir, peut être, à nouveau servir ma patrie, notre patrie, cet honneur et ce privilège redoublent ma détermination et ma volonté d’être à la hauteur de ce formidable défi.
 
Mes chers amis, chers militants, 
Quand on se porte candidat, notamment pour briguer une élection présidentielle, il est deux choses importantes à se demander: est-ce que cette candidature a du caractère mais surtout est-ce qu'elle a du sens? Est-ce qu'elle fait sens?
La mienne, je l'ai voulu enracinée dans l’Histoire de notre République.
Comme vous le savez, j’ai été candidat par le passé. J’ai été le candidat de l’alliance FRUD-RPP. La victoire que nous avons remportée nous a permis d’asseoir la paix et la stabilité dans notre pays. Je remercie notre partenaire historique le FRUD. Le courage politique de ce grand parti, de ses dirigeants et de ses militants mérite d’être salué.
 
 
 
J’ai été aussi le candidat de la coalition UMP avec plusieurs partis amis qui sont venus agrandir et renforcer l’alliance. La victoire que nous avons remportée nous a permis de nous concentrer sur le développement de notre pays.
Là aussi, je dois beaucoup au courage politique du PSD, du PND, de l’UPR, de tous ces hommes et de toutes ces femmes qui ont compris qu’il fallait se mobiliser pour l’essentiel, qu’il fallait se rassembler sur le seul objectif qui vaille aux yeux de nos concitoyens : le développement de notre pays.
Aujourd'hui, ma candidature, bien que portée par l’indispensable soutien des partis, cette candidature a eu le temps de s’élever au dessus des partis, cette candidature a eu le temps de s’élargir et de s’étendre au delà des partis.
Cette candidature, elle a eu le temps de mûrir dans nos quartiers, dans nos villes, dans nos régions.
Oui ! je le dis en toute sincérité, pour moi la manifestation citoyenne de la société civile  du 1ère novembre est le creuset de cette candidature.
J’ai entendu l'appel citoyen du 1ère novembre qui portait un message d’unité, un message de rassemblement, un message de mobilisation générale autour des valeurs essentielles de notre patrie, de notre République.
Ce beau message du 1ère novembre, je prends l’engagement devant vous de le concrétiser et de le traduire en actes. Car c’est un message salvateur. Ce message nous demande de ne pas céder aux tentations des replis faussement identitaires qui voudraient opposer des Djiboutiens à des Djiboutiens. Ce message nous demande de ne pas nous diviser sur des clivages complètement  stériles. Dans ce message vous me demandez de continuer le seul combat qui vaille, celui pour lequel vous me légitimez à nouveau ce soir : le combat du développement économique et social de notre nation.
Ce combat, je continuerai à le mener avec vous tous. Car notre nation a besoin de toutes vos énergies, de toutes vos compétences, de tous vos talents.
 
Aussi, Chers amis, Chers militants, ce soir, pour moi, comme je vous le dis, c’est une autre candidature qui s’ouvre.
Je veux être le candidat de tous ceux qui croient en leur pays, en son potentiel.
Je veux être le candidat de tous ceux qui sont convaincus que par leur travail, leurs efforts ils font la différence pour leur pays, leur famille.
Je veux être le candidat de tous ceux qui agissent, de tous ceux qui veulent d'une politique efficace qui trace, avec eux et pour eux, la règle commune de leur action.
Je veux être le candidat de tous ceux qui souhaitent d'une République qui concilie la liberté et la loi, le mouvement et l'ordre.
Je veux être le candidat de chaque djiboutien qui espère.
Je veux être le candidat du terroir, de tous nos territoires, je veux être le candidat du Djibouti qui gagne. Du Djibouti d'hier, d'aujourd'hui et de demain!
Chers amis, chers concitoyens, depuis que j’ai pris les rennes pour diriger notre belle nation, beaucoup de réalisations ont vu le jour. Beaucoup de progrès ont été enregistrés.
Naturellement, on fera le bilan le moment venu, en toute impartialité et en toute objectivité, avec un esprit critique et un sens de responsabilité.
Mais d’ores et déjà, vous savez que nous avons des acquis et que nous avons avancé sur le long chemin du développement. Les sillons que nous avons tracé dans nos économies portent déjà les germes de lendemains fructueux.
Ces acquis et ses avancées, nous les avons conquis avec vos sacrifices et avec vos efforts. C’est pourquoi aujourd’hui nous n’avons pas le droit de revenir en arrière. C’est pourquoi aujourd’hui nous n’avons pas non plus le droit de stagner et d’être dans l’immobilisme et l’attentisme.
Oui ! nous n’avons pas d’autres choix que d’avancer et de cheminer ensemble vers d’autres acquis et d’autres conquêtes.
Evidemment, mes Chers compagnons, il y aura toujours ceux qui parlent mais il y aura également ceux qui agissent.
Ceux qui parlent N'AIMENT PAS la République tandis que ceux qui agissent FONT la République.
Ceux qui parlent AFFAIBLISSENT la République. Ils rêvent de voir s'établir une République empêchée, une République entravée, une République divisée et insécurisée, son potentiel gaspillé, sa foi en elle vaciller.
 
Ceux qui agissent font AVANCER la République. Ils la font vivre, ils la font grandir. Parce que ceux qui agissent, ce sont des hommes et des femmes capables de soulever ces grandes dynamiques sociales qui pousseraient le pays toujours plus haut, toujours plus loin sur le chemin du progrès.
Mes chers amis, mes chers militants, notre mouvement INCARNE la République ! parce que nous avons proposé à notre peuple un projet de société qui aurait le courage d'affronter les mutations socioéconomiques inévitables, sans renoncer à son idéal d'unité, d'égalité, de solidarité et de paix. Parce que nous avons choisi de poursuivre un idéal républicain libéré de toute démagogie, de tout dogmatisme, de tout fanatisme.
Parce que nous agissons pour un idéal de Nation qui resterait ce projet inachevé que nous nous évertuons  à bâtir, jour après jour, génération après génération.
 
A ceux qui ne font que parler, nous disons, donc, ceci: ce n'est pas en dressant les Djiboutiens, les uns contre les autres, que l'on pense faire avancer le pays. Ce n'est pas en trahissant la République qu'on relève la nation. Au contraire.
Au poison dangereux et pervers de la division et de la discorde, la République fera corps avec elle-même! Face aux discours mortifères charriant amertumes et haines, la République fera corps avec ses enfants qui l'aiment et qui la chérissent. Elle fera corps avec ses esprits vertueux, ses âmes de bonne volonté, ses talents, ses travailleurs acharnés! Elle fera corps, enfin, grâce à la mémoire de ses anciens et l'espérance et la sève de sa jeunesse.
Et la campagne présidentielle qui arrive sera une nouvelle fois, une occasion, un moment unique et précieux pour nous redonner de l'énergie, pour nous permettre de nous mobiliser, de nous unir sur les bases qui nous font tenir et avancer ensemble. Pour défaire la démagogie ! Vers la victoire! Pour Djibouti! Pour demain!
 
Vive la République
Vive Djibouti
Vive l'alliance UMP
Je vous remercie.

 
 
Copyright ©2017 - Secrétariat Général du Gouvernenement
Djibouti
La Constitution
Présentation Générale
Régions
Investir à Djibouti
Les Symboles
La Présidence
Biographie du Président
Prérogatives du Président
Discours du Président
Conseil des Ministres
Le Gouvernement
Composition
Attributions des Ministères
Les Institutions
Assemblée Nationale
Conseil Constitutionnel
Commission Nationale de la Communication
Médiateur de la République
Conseil Supérieur de la Magistrature
Le Journal Officiel
Présentation
Dernier Journal Officiel
Recherche des textes