République de Djibouti
              Unité -- Egalité -- Paix
La Journée Internationale de la Femme
08/03/2016

 
Conseil des Ministres
Travaux de la 18ième séance du Conseil des ministres du 26/09/2017
  1. Projet de Loi portant sur les contrats d’infrastructures stratégiques.
  2. Projet de Loi de Finances portant Budget rectificatif de l’Etat pour l’exercice 2017.
  3. Projet de Décret fixant les conditions de fond et de forme, les effets et les mesures de contrôle de l’exécution du contrat d’apprentissage.
  4. Projet de Décret fixant les conditions d’organisation et de fonctionnement de la Commission Nationale Paritaire des Conventions Collectives et des Salaires.
  5. Projet de Décret portant création et organisation d’un Comité de Pilotage du Projet d’Appui au Renforcement des Compétences dans le Secteur de la Santé.
  6. Projet de Décret portant nomination des responsables au Ministère de la Santé.
Lire l'intégralité du communiqué
 
Dernier Journal Officiel
Journal Officiel N°17 du 14/09/2017
Lire l'intégralité du Journal Officiel
 
Palais Présidentiel

 

Louange à Dieu que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons
 
 
Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
 
Le 08 Mars de chaque année, la Communauté internationale nous réunit autour de la situation de la femme. Pour nous, cette journée c’est toujours une occasion pour  s’appesantir sur la situation et les réalités que vivent les femmes et les filles dans notre société.
Le thème choisi  cette année par la communauté internationale «Planète 50-50 d'ici 2030 : Franchissons le pas pour l'égalité des sexes. » nous interpelle  pour renforcer notre détermination  à faire encore plus, à aller de l’avant pour la prise des actions positives, spécifiques pour promouvoir la participation paritaire des hommes et des femmes dans tous les domaines.
 
Mesdames et Messieurs,
 
La question de l’égalité entre les sexes est d’abord un enjeu de reconnaissance et de respect de la dignité de la personne humaine.
 
 A Djibouti comme dans le reste du monde, l’interaction entre les transformations socioculturelles et les réformes politiques est en train de sortir la  question d’égalité, progressivement, du terrain des préjugés vers celui du droit.
 
En effet, l’égalité entre les femmes et les hommes est indispensable au développement économique et à la cohésion sociale. Le droit d'accès égal des femmes à l’éducation, à la santé, à la décision politique, aux activités économiques et aux ressources financières ne constitue ni une menace de réduction, ni une entrave au droit d’accès des hommes.
 
En revanche, la participation des femmes sans discrimination, est désormais, un facteur décisif et indispensable au développement de notre pays, à sa compétitivité économique, son progrès social et sa cohésion.
 
Tous les êtres humains, quel que soit leur sexe, sont libres de faire valoir leurs aptitudes personnelles, d’avoir une carrière professionnelle et de faire leurs choix à l’abri des contraintes imposées par les stéréotypes, les préjugés, la conception rigide des rôles des hommes et des femmes.
 
Ce que nous voulons c’est une égalité de droits, de responsabilités et d’opportunités. A cet égard, l'égalité ne signifie pas que les femmes et les hommes deviennent identiques, mais que les droits des femmes et des hommes, leurs responsabilités et leurs opportunités ne doivent pas dépendre de leur appartenance à un sexe ou un autre.
 
Mesdames et Messieurs,
 
Reconnaissant que les inégalités de genre constituent un grand handicap au développement de notre pays, le Gouvernement s’est engagé à accorder une place plus importante à la dimension genre dans l’agenda et le processus de développement du pays.
 
Pour ce faire, le Ministère du genre et de la promotion féminine, s’est vu assigner la double mission de promouvoir l’égalité et l’équité du genre dans les politiques et programmes du pays. La prise de conscience que la femme Djiboutienne doit être actrice et bénéficiaire à tous les niveaux est un acquis. Néanmoins, nos compatriotes ont encore besoin d’assistance, d’appui, d’écoute et surtout de renforcement de leurs capacités, afin qu’elles puissent se sentir dépouillées de tout complexe et prendre conscience de leurs compétences pour pouvoir les mettre efficacement au service du pays.
 
A cet égard, dans la perspective d’accélérer  la promotion équitable    il est impératif de déterminer et de  jeter les jalons de nouvelles orientations et priorités d’action.
 
Ainsi, pour réduire encore davantage le taux d’analphabétisme qui touche  plus de femmes que d’hommes, il sera créé un centre national d’alphabétisation et nous démarrerons   un programme d’alphabétisation sur 3 ans et ce sur l’étendu du territoire dans 4 langues (que sont l’afar, l’arabe, le français et le somali.) Durant les 3 années que durera ce programme d’alphabétisation, 36 000 personnes seront touchées à raison de 12 000 apprenants par an.
 
Par ailleurs, dans le domaine de la formation professionnelle et par conséquent  de l’autonomisation des femmes, nous projetons la création de plusieurs centres de formation spécifiques aux femmes  et cela, dans les cinq régions de d’intérieur.
 
D’autre part, vous conviendrez avec-moi que lorsque les femmes se lancent dans la voie de l’entreprenariat, elles font preuve de beaucoup de vision, de talent, d’énergie et,  d’une exceptionnelle volonté de réussir. C’est pourquoi nous nous attèlerons  entre autres, à identifier les problèmes et obstacles auxquels sont confrontées  les femmes entrepreneurs ainsi que les voies et moyens de les surmonter pour les orienter et surtout soutenir celles qui sont   porteuses de projet de  création d’entreprise.
 
 
Mesdames et Messieurs,
 
La Femme djiboutienne, c’est en ayant confiance en elle-même et dans ce qu’elle fait, en exploitant son sens de l’imagination et de la créativité, et sans vouloir forcément imiter les projets des hommes, qu’elle   pourra s’affirmer, être compétitive et défier tous les préjugés à son égard.
 
Aucun pays ne saurait intégrer le cercle  des pays émergents en laissant en rade la frange la plus importante de sa population. La cause des femmes n’est pas seulement le combat des femmes, c’est celui de toute Nation qui aspire à un développement durable et équitable.
 
 
 
Je vous remercie et bonne  fête.
 

 
 
Copyright ©2017 - Secrétariat Général du Gouvernenement
Djibouti
La Constitution
Présentation Générale
Régions
Investir à Djibouti
Les Symboles
La Présidence
Biographie du Président
Prérogatives du Président
Discours du Président
Conseil des Ministres
Le Gouvernement
Composition
Attributions des Ministères
Les Institutions
Assemblée Nationale
Conseil Constitutionnel
Commission Nationale de la Communication
Médiateur de la République
Conseil Supérieur de la Magistrature
Le Journal Officiel
Présentation
Dernier Journal Officiel
Recherche des textes